Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roche convoite des start-up japonaises

Le géant suisse cherche un nouveau Genentech en Asie.

(Keystone Archive)

Au salon des biotechnologies Bio Japan 2004 qui attire, cette semaine à Tokyo, 25’000 professionnels du monde entier, Roche se dit impressionné par la qualité de la recherche japonaise.

Le groupe pharmaceutique bâlois ne cache pas son intérêt pour les start-up nippones.

A Bio Japan, le plus grand salon des biotechnologies à se tenir en Asie, Roche cherche à entrer en contact avec de petites sociétés japonaises parmi les plus innovantes. Selon l’Association japonaise de bio-industries, le Japon recensait, en 2003, 387 start-up, contre moins de 100 en 1994.

De 2001 à 2006, il prévoit de quasiment doubler son budget de recherche consacré à la science et à la technologie pour le porter à 3,5% de son produit intérieur brut (PIB). Et il a défini les sciences de la vie comme prioritaires.

De gros investissements prévus

«Nous essayons de reconnaître très tôt le potentiel de nouvelles sociétés de biotechnologies. Nous entretenons des coopérations actives avec plus de 50 d’entre elles à travers le monde», déclare Fouzia Laghrissi Thode.

Cette dernière est chargée chez Roche de découvrir un nouveau Genentech. Autrement dit, une jeune pousse susceptible, comme la société américaine - filiale, aujourd’hui, du groupe suisse - de devenir un géant des biotechnologies.

Cette année, Roche envisage de dépenser 480 millions de francs pour sceller des accords de partenariats avec de petites sociétés de biotechnologies issues du monde de l’université ou de l’industrie pharmaceutique. Sans compter les coûts de développement de nouveaux traitements.

A la pointe du progrès

Au Japon, Roche a racheté Chugai, l’une des sociétés pharmaceutiques japonaises les plus innovantes et distribue déjà ses produits en dehors de l’archipel.

En cancérologie, le groupe suisse est à la pointe du progrès. Il travaille aussi dans les domaines cardio-vasculaires, du système nerveux, des maladies neurologiques et psychiatriques, des pathologies virales comme l’hépatite C et le Sida.

«La qualité de la recherche médicale au Japon a fait des progrès énormes. Roche reconnaît tout son potentiel. Elle apporte des produits sur le marché qui sont leaders dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer», ajoute Fouzia Laghrissi Thode.

Roche estime que l’Asie va jouer un rôle capital dans la recherche pharmaceutique et la vente de medicaments.

swissinfo, Georges Baumgartner, Tokyo


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.