Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roche s'investit dans la lutte contre le cancer au Japon

(Keystone Archive)

Nippon Roche a reçu le feu vert officiel pour distribuer le Mabthera, l'un de ses médicaments les plus prometteurs contre le cancer du sang. La filiale japonaise du groupe suisse veut devenir un des leaders du marché nippon des agents anti-cancéreux.

Le Mabthera est considéré comme l'un des médicaments les plus efficaces contre la forme la plus courante, dite «non-Hodgkin», des cancers du sang. Cette maladie frappe, chaque année, 4,5 millions de personnes à travers le monde dont 13 000 au Japon.

Ce médicament l'un des produits qui génère le plus de revenus pour le groupe suisse à bout de souffle. L'an dernier, ses ventes ont atteint 900 millions de francs, en hausse de 84% par rapport à 1999. Dans le domaine pharmaceutique, Roche a réalisé, en 2000, un chiffre d'affaires global de 17,6 milliards de francs.

Selon le National Cancer Center, les cancers sont depuis 1981 la principale cause de mortalité au Japon, suivis des maladies cardiaques et des accidents cérébro-vasculaires (ACV).

Ces dernières années, Nippon Roche a investi des sommes considérables dans ses laboratoires japonais pour développer de nouveaux agents anticancéreux. Il a aussi accru ses efforts de marketing auprès des hôpitaux et des médecins japonais pour les persuader de l'efficacité de ses produits contre le cancer.

L'Herceptin, un médicament contre le cancer des seins qui ne s'attaque qu'aux cellules malignes, a été introduit un peu plus tôt. Le Japon est devenu l'un des marchés prioritaires pour le groupe suisse, surtout dans le domaine des anti-cancéreux.

Les 3000 suppressions d'emplois - annoncées récemment - ne toucheront pas l'archipel. Bien au contraire. D'ici à 2005, sa filiale japonaise, l'une des plus profitables, entend augmenter de 75% ses ventes de médicaments.

Georges Baumgartner, Tokyo


Liens

×