Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roger Federer en pole position à Roland-Garros

Victorieux à Hambourg, le Suisse arrive à Paris gonflé à bloc.

(Keystone)

Le numéro un mondial part à l'assaut de Roland-Garros avec de très hautes ambitions.

Homme à battre, le Bâlois veut effacer ses éliminations prématurées des deux dernières années.

Avec déjà quatre tournois remportés cette année sur le circuit, son statut de numéro un mondial et la formidable impression de sérénité qu'il dégage également sur terre battue, Roger Federer part à l'assaut de Roland-Garros dans la peau d'un des principaux favoris, si ce n'est l'homme à battre.

«J'ai acquis pas mal d'expérience à ce niveau, avoue-t-il. Je crois que je suis capable d'aller très loin à Roland-Garros».

Depuis le début de l'année, Roger Federer règne sans partage sur la planète tennis. Depuis qu'il a fait main basse sur les Internationaux d'Australie et qu'il s'est emparé de la première place du classement ATP, il a aligné les performances de choix et réduit les défaites à leur portion la plus congrue.

Et, preuve que le Bâlois a véritablement atteint une nouvelle dimension, il impressionne également ses adversaires sur terre battue, surface où, a priori, il devrait s'avérer le moins à l'aise.

Une démonstration

Il y a une semaine, sa démonstration sur la brique pilée de Hambourg a achevé de faire de lui le grand favori pour Roland-Garros. Le Suisse ne s'est pas contenté d'enlever le tournoi: il s'est défait, avec une aisance déconcertante, des meilleurs spécialistes de terre battue, en particulier l'Espagnol Carlos Moya et l'Argentin Guillermo Coria.

«C'était monstrueux comme je jouais par moments», reconnaît Roger Federer, un brin admiratif devant ses performances.

A Paris, il dispute son premier tournoi du Grand Chelem flanqué du titre de tête de série numéro un. Un genre de pression supplémentaire dans une épreuve où tous les yeux seront rivés sur le vainqueur de Wimbledon (gazon) et Melbourne (dur).

Les épreuves du Grand Chelem sont régies par leurs propres lois, Roger Federer en est conscient. Il n'a pas oublié qu'il reste sur deux mortifiantes défaites au premier tour des Internationaux de France. En 2002, il avait subi la loi du Marocain Hicham Arazi. En 2003, il faisait encore pire contre l'inconnu péruvien Luis Horna.

Au bout de l’aventure

De fait, Roger Federer a abordé avec une attention toute particulière son premier match à la Porte d'Auteuil. Mardi, il s'est imposé sans problème face au Belge Kristof Vliegen (6-1, 6-2, 6-1) en un peu plus d'une heure de jeu.

Au tour suivant, le Bâlois se frottera à Nicolas Kiefer. L'Allemand, ancien numéro quatre mondial, n'a remporté que trois matches sur terre battue cette année.

Désormais, le but de Roger Federer est de ne pas abandonner trop de forces avant d'en découdre avec les dinosaures de la terre battue qu'il aura à affronter dès les huitièmes de finale.

Car si le Bâlois affiche clairement ses ambitions, le tenant du titre espagnol Juan-Carlos Ferrero (numéro 4 mondial) ou l'Argention Guillermo Coria (numéro 3) semblent tout aussi bien armés pour aller jusqu'au bout de leur aventure.

swissinfo, Jonathan Hirsch

En bref

- Roger Federer a déjà gagné quatre tournois cette année. Et notamment celui de Hambourg – également disputé sur terre battue.

- Il a battu au premier tour un repêché (suite à plusieurs forfaits), le Belge Kristof Vliegen (ATP 110) en trois sets 6-1, 6-2, 6-1.

- Au second tour, le Bâlois affrontera l'Allemand Nicolas Kiefer.

- Au 3e tour, Roger Federer pourrait se retrouver face au Brésilien Gustavo Kuerten (no 28), titré à trois reprises à Roland-Garos (1997, 2000 et 2001).

- Parmi les principales têtes de série, David Nalbandian (no 8), Sébastien Grosjean (no 10), Sjeng Schalken (no 15) et Marat Safin (no 20) figurent dans le quart de tableau du Suisse.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.