Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Roland-Garros: Martina Hingis attend Jennifer Capriati!

Mardi, Martina Hingis, qui n'était pas toujours à son affaire, n'a pas été inquiétée par Francesca Schiavone.

(Keystone)

Comme prévu et sans forcer, Martina Hingis s'est qualifiée pour la cinquième année consécutive pour les demi-finales des Internationaux de France. Défaite 6-1 6-4 en une heure et huit minutes, l'Italienne Francesca Schiavone n'avait pas les arguments nécessaires pour l'inquiéter. Ce qui ne sera pas le cas de Jennifer Capriati jeudi!

«Jusqu'à présent, je dois bien reconnaître que je n'ai pas vraiment été testée, mais c'est toujours agréable de bénéficier d'un tel parcours.» Martina Hingis se veut lucide, elle en est la première consciente: pour atteindre les demi-finales, elle n'a pas affronté une rivale digne de lui causer trop de tourments, pas une seule tête de série (au tour précédent, Sandrine Testud était classée no 17). Francesca Schiavone (WTA 51), toute heureuse de se retrouver à pareille fête en quart de finale, n'a pas su faire mieux.

Les débuts de la Milanaise de 20 ans en Grand Chelem ne remontent qu'à septembre 2000, à l'US Open. Face à Martina Hingis, après une entrée en matière hésitante sur le court Suzanne Lenglen, Francesca Schiavone s'est reprise lors de la seconde manche, subtilisant par deux fois le service de la Suissesse, pas toujours à son affaire et retombant dans ses travers de facilité en se déconcentrant à plusieurs reprises. Sans aucune conséquence.

Mais l'échauffement est désormais terminé pour la numéro un mondiale. Si elle veut enfin accrocher à son palmarès le seul titre du Grand Chelem qui lui fait défaut, la Saint-Galloise devra sensiblement élever son jeu face à Jennifer Capriati, qui a fait bien meilleure impression sur la terre battue parisienne et qui, mardi, a renvoyé Serena Williams à ses études en trois sets.

En finale de Melbourne, en janvier, Martina Hingis, pourtant ultra-favorite, avait craqué devant Jennifer Capriati. Cette fois-ci les chances s'annoncent plus équilibrées, pour des retrouvailles prometteuses. La Suissesse n'a au moins pas abandonné trop de forces dans ses batailles jusqu'à présent. De bon augure?

Jonathan Hirsch


Liens

×