Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Samuel Schmid exige des mesures urgentes contre les hooligans

Berne ne veut plus de violences comme celles de samedi à Lugano.

(Keystone)

Pour éviter une réédition d'actes de violences, comme ceux survenus sur la patinoire de La Resega samedi dernier, le conseiller fédéral Samuel Schmid veut prendre des mesures urgente. Et une série de cinq nouvelles mesures de sécurité sont à l'étude.

Une première séance de concertation aura lieu mardi prochain. Y participeront les directeurs des ligues nationales de football et de hockey sur glace, la direction de l'Association olympique suisse, ainsi que M. Heinz Keller, le directeur de l'Office fédéral du sport et le conseiller fédéral du Département militaire et des sports, Samuel Schmid.

Pour étude, l'Office fédéral du sport propose un programme en cinq points. L'idée première serait de bannir l'alcool dans les stades. Autrement dit, plus de vente d'alcool aux comptoirs. De même, le spectateur ne pourrait pas amener sa bouteille de vin. Ou, en tout cas, il devrait laisser sa canette de bière à l'entrée du stade.

Ensuite, les contrôles des spectateurs devraient être intensifiés. Dans ce même ordre d'idées, l'accès aux stades et aux patinoires serait interdite aux hooligans déjà identifiés.

Puis, l'organisateur responsable qui ne garantit pas la sécurité dans sa patinoire ou son stade de football s'exposerait à des sanctions qui pourraient aller jusqu'à une interdiction de mettre sur pied une prochaine manifestation sportive.

Enfin, sur le plan de la prévention, l'Office fédéral pour le sport propose d'intensifier la collaboration avec les clubs de supporters. En leur montrant, par exemple, les effets que peuvent engendrer les débordements dans une patinoire.

«Malgré les incidents de La Resega, je ne pense pas que la Suisse ait négligé jusqu'alors la sécurité dans les patinoires ou les stades de football», argue Barbara Meier, cheffe de la communication de l'Office fédéral du sport.

«Bien au contraire, explique-t-elle, puisque la Suisse a signé, en 1999, la Convention européenne sur la violence dans le sport. Et s'est donc engagée à prévenir les débordements dans les stades, dans les limites de ses possibilités.»

Par ailleurs, l'Office fédéral du sport estime que la violence est plutôt un phénomène de société grandissant. Qui se manifeste évidemment dans les sports. Et plus particulièrement dans ceux qui attirent les foules: hockey sur glace et football.

Pour mémoire: le pétard lancé à Tourbillon lors de la rencontre de football entre Sion et Servette, il y a trois semaines, avait endommagé le tympan du gardien servettien, Eric Pédat.

Il reste que, pour l'heure, personne n'a de réponse à apporter face à la perspective d'une interdiction définitive de l'alcool dans les stades qui, forcément, nuirait au sponsoring des marques d'alcool qui, justement, financent, en partie, le sport.

Emmanuel Manzi


Liens

×