Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La fête de la science et de la conscience

Hello Stranger! 

(vehovar + jauslin architektur)

Pour sa deuxième édition, le Festival Science et Cité s'associe à la Semaine internationale du cerveau et explore le thème de la conscience.

Plus de 500 manifestations dans 19 villes du 19 mai au 5 juin, où artistes et scientifiques s'exprimeront avec le souci constant de fuir tout élitisme.

«Nous organisons une fête et non une manifestation élitiste», précise d’emblée l'ancienne sénatrice bernoise Christine Beerli, qui préside la Fondation Science et Cité. La dernière édition, tenue en 2001, avait en effet été critiquée en Suisse alémanique pour certaines présentations jugées trop académiques.

«Avec la programmation de cette année, les organisateurs souhaitent attirer un public plus large, notamment en ouvrant le festival à l'art», ajoute Elisabeth Veya, directrice de la Fondation. La manifestation interdisciplinaire a pour but de créer une «rencontre» entre l'art, la science et la société sous des formes variées.

Le thème choisi se prête bien à la collaboration entre la Semaine du cerveau et le Festival Science et Cité. Les scientifiques présenteront les dernières avancées de la recherche sur la conscience cognitive lors de conférences ou de débats. Quant aux artistes, ils se pencheront sur la conscience dans sa signification morale avec des expositions, des pièces de théâtre, des concerts ou des films.

DJ's silencieux

Les 500 manifestations se déroulent essentiellement en Suisse romande. Soit à Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel, Bienne, La Chaux-de-Fonds, Delémont, Saignelégier, Martigny, Nyon, Vevey et Yverdon-les-Bains. Les villes de Zurich, Berne, Bâle, Lucerne, Aarau, Liestal et Lugano participent également aux festivités.

A Genève par exemple, les enfants sont invités le 22 mai au kiosque des Bastions à participer à un atelier de dessin autour de l'oeuvre de l'écrivain Henri Michaux, grand voyageur vers l'imaginaire.

Autre rendez-vous, celui de la piste de danse silencieuse, le 20 mai sur la rotonde de l'Hôpital cantonal. A la question «peut-on danser devant un hôpital?», deux DJ’s issus de la scène électronique genevoise et hollandaise répondront en proposant aux danseurs de se mouvoir avec un casque sur les oreilles.

Un café scientifique intitulé «conscience et action politiques» se tiendra le 26 mai au Palais de Rumine à Lausanne. Il réunira notamment le secrétaire d'Etat à la science et à la recherche Charles Kleiber – responsable du choix du thème de cette édition -, une politologue et un géographe de l'Université de Lausanne.

Budget réduit

Les organisateurs attendent 100’000 visiteurs au total. Le budget a été réduit de moitié par rapport à 2001. Il s'élève à 4,8 millions de francs, dont 1,9 million est pris en charge par la Fondation Science et Cité. Le reste est financé par l'Office fédéral de la culture, Pro Helvetia, la Loterie romande et des privés.

De son côté, la Semaine internationale du cerveau, organisée par l'Alliance européenne Dana pour le cerveau, en est à sa huitième édition. Elle a débuté en 1995 aux Etats-Unis et en 1998 en Suisse sous le haut patronage de Charles Kleiber. La manifestation touche 57 pays englobant plus de 1770 organisations.

swissinfo et les agences

En bref

- La création de la Fondation Science et Cité remonte à 1998, époque de la votation sur l’initiative qui prétendait museler sévèrement la recherche en génie génétique, finalement repoussée.

- La Fondation a tenu un premier Festival en 2001 et mené de nombreux projets de vulgarisation. Objectif: faire comprendre à la cité que la science ne travaille pas contre elle, mais pour elle.

- En 2005, les scientifiques descendent à nouveau dans la rue, en s’alliant cette fois aux artistes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×