Le GIEC consacre la recherche climatique suisse

Thomas Stocker, professeur à l'université de Berne, a été élu jeudi coprésident d'un des groupes de travail du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC).

Ce contenu a été publié le 04 septembre 2008 - 13:20

«Cette coprésidence est un honneur pour la Suisse. Elle constitue une reconnaissance des travaux de climatologie réalisés dans notre pays et du rôle-clé que joue la Suisse dans les questions climatiques», a réagi dans un communiqué le ministre Moritz Leuenberger.

Thomas Stocker, né à Zurich en 1959, présidera avec le Chinois Qin Dahe le groupe de travail qui examine les connaissances scientifiques et techniques du réchauffement climatique.

Deux autres groupes de travail sont chargés, respectivement, d'examiner les conséquences des changements climatiques et ses dimensions socio-économiques. Le cinquième rapport d'évaluation du GIEC portera sur la période 2009 à 2014.

Mardi, le président du GIEC Rajendra Pachauri a été réélu par acclamation président de ce réseau de plus d'un millier de scientifiques. Plus d'une cinquantaine de scientifiques suisses y participent.

Les travaux du GIEC, organe onusien né il y a vingt ans, ont été récompensés l'an dernier par le Prix Nobel de la Paix.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article