Vers des logiciels libres pour la Suisse

Dans une interpellation au gouvernement, le parlementaire suisse Walter Donzé s'interroge sur la possibilité d'une utilisation accrue des logiciels libres dans l'administration fédérale.

Ce contenu a été publié le 13 mars 2008 - 14:07

En Suisse, 2008 a été désignée comme «l'année de l'informatique». L'occasion a été saisie par le parlementaire évangélique Walter Donzé pour adresser au gouvernement une série de questions touchant à la stratégie informatique de l'administration fédérale.

Le député souhaite notamment savoir de quelle manière l'Etat entend limiter la dépendance de l'administration publique envers les fournisseurs de logiciels propriétaires. Il demande en outre au gouvernement de préciser sa stratégie concernant la promotion des logiciels libres, dont l'avantage est d'être gratuits et modifiables à souhait.

Pour appuyer ses propos, le parlementaire fait référence à plusieurs expériences menées au niveau cantonal ou à l'étranger, où des administrations publiques sont entrées de plain-pied dans l'ère du logiciel «open source»: les résultats semblent très satisfaisants et les coûts mineurs.

C'est dans la province italienne de Bolzano qu'a été mis sur pied l'un des projets «open source» les plus ambitieux du domaine public – cité en exemple par la Commission européenne elle-même.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article