Simon Ammann en tête de la Coupe du monde

Mission remplie pour le sauteur à skis suisse à Sapporo. En lice au Japon, contrairement à la plupart des autres grands du circuit, Ammann a engrangé des points précieux en Coupe du monde, en terminant cinquième samedi et en s'imposant dimanche.

Ce contenu a été publié le 17 janvier 2010 - 15:54

Grâce à cette quatrième victoire de l'hiver (la 12e de sa carrière), Ammann compte désormais 143 points d'avance sur son grand rival, Gregor Schlierenzauer. L'Autrichien avait préféré s'épargner le long et fatigant voyage au Japon pour s'entraîner en vue des JO.

Avec un tel bonus, le sauteur du Toggenburg peut désormais envisager empocher pour la première fois de sa carrière le globe de cristal, alors qu'il reste neuf concours au calendrier.

«Cela valait le coup d'effectuer ce long voyage. Outre le fait que j'ai accumulé des points, j'ai pris beaucoup de plaisir lors de la compétition», a commenté Ammann, qui avait été sacré champion du monde en 2007 à Sapporo.

Handicapé par un vent taquin samedi (5e), Ammann a survolé les débats vingt-quatre heures plus tard avec des sauts à 139,5 et 135 m pour un total de 293,1 points. Il a devancé le vétéran japonais Noriaki Kasai et l'Autrichien Martin Koch. L’Autrichien Thomas Morgenstern, vainqueur samedi sur le tremplin d'Okurayama, avait initialement terminé à la deuxième place, avant d'être disqualifié à cause d'une combinaison non-conforme.

«Il y a des jours où tout fonctionne. Que cela soit à l'impulsion ou en vol, j'ai réussi exactement ce que je voulais. Un tel succès me donne beaucoup d'énergie pour la suite de la saison», a relevé le double champion olympique de 2002. En signant le plus long saut de l'histoire de Sapporo (139,5 m), Ammann possède désormais sept records de tremplin en Coupe du monde.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article