Ski de fond: les Suissesses remplissent leur contrat en Finlande

Avec le froid polaire par lequel se déroulent ces compétitions, les concurrentes sont obligées de se tenir au chaud entre les relais. Keystone

En l'absence de la Valaisanne Brigitte Albrecht, les ambitions des Suissesses étaient à la baisse, aux Mondiaux de Lathi. On leur demandait d'entrer dans les huit premières. C'est fait. La toute jeune Sereina Mischold ne s'est pas laissée intimider lors du sprint. Et au saut au tremplin normal, Andreas Küttel a décroché une honorable 11ème place.

Ce contenu a été publié le 23 février 2001 - 19:10

Championnes olympiques à Nageant, championnes du monde à Rasmsau, les Russes ont conservé leur titre à Lathi au terme du relais quatre fois 5 kilomètres des Championnats du monde.

Deuxièmes, les Finlandaises n'ont pu égaler la performance de leurs compatriotes, la veille. Quant à la Norvège, considérée comme la principale rivale de la Russie, elle a dû se contenter de la médaille de bronze.

Les Russes ont ainsi empoché leur 22e titre depuis l'introduction des épreuves de relais féminins en 1954 à Falun... Pointées en 8e position, les Suissesses ont répondu à l'attente des responsables de l'équipe helvétique.

En raison de l'absence de la Valaisanne Brigitte Albrecht, malade, rentrée au pays, les ambitions des Suissesses avaient été revues à la baisse. «Au printemps nous visions une 6e place. Aujourd'hui, si nous terminons dans les huit premières ce sera un bon résultat», affirmait Michel Antzemberger, patron du ski fond suisse.

«Une dixième place serait considérée comme un résultat moyen. Au-delà on pourrait dire mauvais», précisait le Français avant le départ. Il a donc savouré à sa juste valeur la bonne performance d'Andrea Huber, Laurence Rochat, Natascia Leonardi et Sereina Mischol.

Des Suissesses qui ont parfaitement manœuvré pour obtenir cette huitième place. Une consolation après les déboires, autant des fondeurs que des participants au combiné et des sauteurs.

Mis en confiance par le bon relais de la Grisonne de Davos Andrea Huber, la Vaudoise Rochat, puis la Tessinoise Leonardi se sont attachées à maintenir la Suisse autour de la 8e place.

Restait à la toute jeune Mischol, 20 ans, à tirer ses skis de la mêlée. «Mes entraîneurs m'ont dit de ne pas m'occuper du public, de regarder la piste, de rester bien concentrée. Lorsque la Tchèque est revenue sur moi, j'étais confiante: en cas de sprint j'étais certaine de m'imposer».

Un sprint où elle n'a laissé aucune chance à Zuzana Kocumova. Arrivée dans les skis de la Tchèque, la fondeuse de Klosters l'a irrémédiablement débordée. «Espérons que nous avons fait le bon choix à la suite d'un test interne en alignant Sereina», relevait Michel Antzemberger, jeudi. Un choix qui s'est finalement révélé judicieux.

Quant au concours de saut masculin au tremplin normal, il a permis de couronner le prodige polonais Adam Malysz, alors que l'argent et le bronze reviennent respectivement à l'Allemand Martin Schmitt et à l'Autrichien Martin Höllwarth. On relèvera ici la bonne 11ème place du Suisse Andreas Küttel, alors que les autres sont plus loin: Marco Steinauer 25ème et Sylvain Freiholz 29ème.

Pierre-Henri Bonvin, Lathi

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article