Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Alcool toujours trop facile pour les jeunes

En 2009, les achats tests d’alcool ont plus que doublé par rapport à 2008. Et dans un cas sur trois, le mineur s’est vu remettre la boisson qui lui est pourtant interdite, communique jeudi la Régie fédérale des alcools (RFA).

Sur plus de 4500 tests, les mineurs ont pu acheter de l’alcool dans 32,6% des cas. C'est 3% de moins qu'un an auparavant, mais «cela reste un résultat médiocre», commente le directeur de la RFA Alexandre Schmidt.

Il faut dire que la pratique des achats tests n'existe que depuis 2000 et c'est la deuxième année qu'elle englobe la majorité des cantons. Et l’on sait que chaque canton dans lequel des achats tests sont réalisés pour la première fois produit de mauvais résultats et péjore la moyenne. Celle-ci s'améliore toutefois automatiquement par la suite, car l'instrument fait ses preuves dans la durée, précise le directeur de la Régie.

La grande majorité du personnel de vente veut respecter la loi, estime néanmoins Alexandre Schmidt. Mais l'été par exemple, du personnel temporaire veut faire vite et oublie de demander ses papiers à l'acheteur. Le vendeur peut aussi se tromper en calculant l'âge avec la pièce d'identité. Et en discothèque, l'ambiance peut jouer un rôle.

La vente de tabac et d'alcool fort est interdite aux moins de 18 ans. Les moins de 16 ans n'ont en outre pas le droit d'acheter de boissons alcoolisées du tout. Les points de vente risquent jusqu'à 10'000 francs d'amende.

Cette peine pourrait être bientôt plus lourde. Une révision totale de la loi sur les alcools est en consultation jusqu'au 31 octobre. Elle donne notamment une base légale aux achats tests d'alcool. Pour lutter contre l'alcoolisme des jeunes, le Gouvernement veut aussi faire disparaître les offres trop bon marché en étendant à toutes les boissons alcooliques l'obligation de vente à des prix couvrant les frais.

Par ailleurs, alors que la saison des festivals démarre, le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) lance à l'attention des jeunes adultes un site Internet permettant d'évaluer son comportement par rapport à l'alcool.

Testée au Canada notamment, l'efficacité de ce genre de questionnaire a été démontrée: selon les responsables du projet, on a pu observer dans les six mois une diminution de la consommation d'alcool chez les personnes présentant un comportement à risque vis-à-vis de l'alcool.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×