Grippe A: Berne veut voir les données des passagers d'avions

Les autorités suisses veulent pouvoir disposer des données des passagers des vols commerciaux. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) cherche par ce biais à protéger les voyageurs qui auraient volé dans le même appareil qu'une victime de la grippe A (H1N1).

Ce contenu a été publié le 23 mai 2009 - 12:14

Concrètement, les passagers qui ont côtoyé dans l'avion qui l'a ramenée du Mexique la jeune Bernoise, deuxième cas avéré de grippe A en Suisse, ne risquent rien, selon l'OFSP. L'office qui dépend du ministère en charge de la santé publique aimerait cependant pouvoir éviter les précédents survenus début mai quand une compagnie américaine a refusé de remettre les données de ses passagers.

Afin de remédier à cette situation, l'OFSP a mis en consultation une modification de l'ordonnance sur les pandémies. La révision devrait entrer en vigueur le plus vite possible, a déclaré samedi matin à la radio alémanique DRS Hans Matter, chef de section à l'OFSP.

L'OFSP veut avoir accès aux données des passagers, uniquement quand il existe un danger pour les autres passagers. Dans de tels cas, on doit pouvoir obliger les compagnies à livrer leurs données, selon Hans Matter.

De son coté, le ministre des transports, s'est montré favorable aux proposition de l'OFSP. Sur le plateau de la télévision alémanique, Moritz Leuenberger a dit totalement comprendre cette requête. Et d'estimer qu'empêcher une épidémie doit passer avant la préservation de l'anonymat des passagers aériens

swissinfo.ch et les agences

swissinfo.ch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article