Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La chirurgie esthétique, bonne pour le tourisme suisse

Séance de liposuccion dans une clinique zurichoise.

Séance de liposuccion dans une clinique zurichoise.

(Keystone)

Que ce soit pour paraître plus jeune ou subir une chirurgie reconstructive après un accident, les étrangers sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l'expertise suisse pour embellir leur physique.

Gregor Frei, chef de Swiss Health, une agence de promotion du tourisme médical en Suisse, déclare à swissinfo.ch que la réputation de la Suisse pour la qualité des produits de luxe s’est élargie à la chirurgie esthétique et aux traitements cosmétiques.

«Nous avons remarqué qu'il existe une demande de plus en plus forte, non seulement dans le domaine de la chirurgie plastique, mais aussi pour la chirurgie reconstructive après le traitement d’un cancer du sein ou après un accident, souligne Gregor Frei. Nous étions en Chine il y a quelques mois et nous avons remarqué que la Suisse a une certaine réputation dans la médecine esthétique et la chirurgie plastique.»

Anna Kosmina, directrice de l'agence Rayan Partners, un service de conseil aux étrangers qui cherchent à accéder à une gamme de services en Suisse, déclare que son entreprise reçoit environ 15 à 25 demandes par semaine - parfois plus - de clients qui recherchent des informations sur la chirurgie esthétique en Suisse, un chiffre qui double si l'on inclut toutes les procédures cosmétiques.

«C’est une question de qualité, la Suisse étant réputée pour cela. En outre, le pays étant très petit, il est plus facile de garantir la qualité parce qu'il y a plus de contrôle sur les services», ajoute Anna Kosmina.

La discrétion suisse

 

Les patients potentiels sont influencés non seulement par la qualité des services, mais aussi par l’approche des soins cosmétiques, selon Anna Kosmina.

«En Suisse, la plupart des chirurgiens plastiques cherchent à masquer les interventions pour qu’elles apparaissent comme naturelles, contrairement aux États-Unis, par exemple», assure Anna Kosmina.

Jan Sobhani, directeur de l'agence de promotion Swixmed, estime qu'entre 8 et 10% de ses clients sont à la recherche de chirurgie plastique ou de traitements cosmétiques.

«Si vous êtes américain et que vous voulez ressembler à la beauté américaine, vous ne viendrez pas en Europe. Mais pour les Russes, les Européens et les personnes en provenance des pays arabes, il y a certainement une demande pour le savoir-faire suisse», estime Jan Sobhani.

Et le directeur de Swixmed d’ajouter qu’une grande partie de ses clients lui sont référés par les banques privées suisses et que 40% payent depuis leurs comptes bancaires suisses. Ce qui signifie, selon lui, qu’un lien de confiance avec la Suisse avait préexisté.

Selon nos interlocuteurs, la légendaire discrétion suisse est également un facteur important pour de tels services.

Marché en pleine croissance

 

Selon le rapport de 2011 d’Euromonitor International, le secteur tourisme médical en Suisse devrait atteindre plus d’un milliard de francs en 2015, soit une augmentation de 20% par rapport à 2010.

Les clients en provenance des économies émergentes comme la Russie et la Chine, mais aussi les Etats du Golfe, sont de plus en plus intéressés par les services suisses de chirurgie plastique, selon Gregor Frei.

Qui veut quoi

 

Anna Kosmina précise de son côté que les clients chinois en particulier sont «très enthousiastes» pour les traitements aux cellules animales pratiqués par des centres de santé et de bien-être tels que la Clinique La Prairie à Montreux.

Porte-parole de la Clinique La Prairie, Ariane Repond déclare à swissinfo.ch que la demande des étrangers pour la chirurgie et les traitements esthétiques sont en augmentation constante.

Elle ajoute que les programmes de revitalisation à base d’extrait de foies d'agneau sont le traitement le plus populaire de leurs clients étrangers. «La plupart des patients viennent de Chine, de Russie, d’Amérique latine et d’Europe, précise Ariane Repond. Et très souvent, ils visitent notre centre de médecine esthétique. Chaque nationalité a des exigences particulières.»

Selon Jan Sobhani, les clients chinois viennent principalement pour arrondir leurs yeux, les clients saoudiens cherchent à perdre du poids via des liposuccions, les Russes, eux, veulent embellir leur poitrines ou leur visage.

Tourisme médical

Le chiffre d'affaires du tourisme médical en Suisse devrait passer de 850 millions de francs en 2010 à 1.021 milliards en 2015.

Une étude réalisée par l'Institut Gottlieb Duttweiler estime que 30'000 personnes visitent chaque année la Suisse pour des raisons de santé et qu’ils dépensent plus d’un milliard de francs en soins.

L'Association des hôpitaux suisses, qui représente 370 établissements publics et privés, estime que 1 à 2 %  des patients viennent de l'étranger.

Source : Euromonitor International

Fin de l'infobox


Traduction de l'anglais: swissinfo.ch, swissinfo.ch


Liens

×