Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La psychiatrie en Suisse semble efficace

Sur dix personnes traitées dans un établissement psychiatrique pour une crise, neuf ne sont pas réhospitalisées dans les années suivantes. C’est le constat que tire l'Observatoire suisse de la santé (Obsan), sur la base d’une étude de grande envergure.

Sur les quelque 154'000 cas pris en compte de personnes ayant souffert de troubles psychiques, 90%, selon l'Obsan, n'ont pas dû être traitées à nouveau au cours des années suivantes. Pour environ 8% des cas, il y a eu réhospitalisation, et pour une personne sur vingt, il y a eu réhospitalisations réitérées ou pendant une longue période.

Le phénomène dit «de la porte tournante» - cas des personnes réhospitalisées rapidement après leur sortie - a été examiné sur des données concernant 185'000 patients. Il y a eu dans ce domaine une évolution positive, note l'Obsan. Pour les quatre années prises en compte, les intervalles entre les hospitalisations ont été rallongés.

Cette évolution peut s’expliquer notamment par une offre plus large de soins ambulatoires et par une meilleure efficacité des thérapies. Selon l'Obsan, les études n'ont pas mis en évidence de recours abusifs aux prises en charge psychiatriques en Suisse.

Les patients très fréquemment en soin psychiatrique stationnaire sont relativement peu nombreux. L'Obsan conseille tout de même d'examiner s'il serait possible d'améliorer leur prise en charge par une meilleure prévention ou des interventions ciblées.

swissinfo.ch et les agences

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.