Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La télévision sort de la maison

La télévision est désormais accessible à tout moment.

La télévision est désormais accessible à tout moment.

Regarder la télévision sans être devant le petit écran est tendance. La Suisse est leader dans le marché de la TV sur Internet, en grande partie grâce à Zattoo. En Suisse uniquement, plus d’un million de personnes utilisent régulièrement cette technologie selon une étude.

L’apparition et le développement d’Internet a changé pour toujours les habitudes de consommation des moyens de communication. Une tendance encore renforcée par l’utilisation généralisée des Smartphones et des tablettes électroniques.

L’entreprise suisse Zattoo est pionnière dans l’offre de la télévision sur Internet. Elle a commencé à diffuser ses services en Suisse en 2006, mais a rapidement étendu son activité à d’autres pays comme l’Allemagne, le Danemark, la France, l’Espagne et le Royaume-Uni.

«Nous avons été les premiers, mais très vite sont apparus en Suisse des concurrents de qualité qui ont copié notre idée, observe Jörg Meyer, vice-président de Zattoo. Un environnement concurrentiel nous est favorable et montre le potentiel de la Suisse sur ce marché.»

Cette entreprise, née d’un projet de trois personnes de l’université du Michigan (dont le Suisse Beat Knecht), a décidé de s’installer en Suisse en raison d’une situation favorable au développement de la télévision par Internet. L’idée était alors d’inventer la télévision pour le web et de développer le commerce de la publicité en ligne.

L’entreprise est rapidement devenue le principal fournisseur de «Live-Web TV» en Europe. Selon ses propres données, elle comptait plus de 9 millions d’utilisateurs enregistrés sur son application au mois de septembre.

La Suisse comme catalyseur

La Suisse agit comme une sorte de «catalyseur» dans ce marché en raison de sa législation en matière d’achat et de distribution de contenus sur Internet.

«La Suisse est très en avance sur l’Europe et d’autres continents comme l’Amérique du Nord ou l’Afrique, affirme Jörg Meyer. Pour preuve, le fait qu’il n’existe aucun autre pays comptant autant de diffuseurs de télévision en direct sur Internet.»

En Suisse, les intéressés n’ont pas besoin de négocier avec chaque chaîne pour pouvoir retransmettre des contenus, mais seulement avec la Coopérative suisse pour les droits d’auteurs d’œuvres audiovisuelles (suissimage). C’est pour cette raison que ce marché est aussi attrayant en Suisse, où les concurrents proposent des offres quasi identiques.

Outre Welmaa et Zattoo, Teleboy a été créé cette année. Par ailleurs, les deux principaux groupes de médias du pays, Ringier et Tamedia, proposent des applications payantes pour les Smartphones et les tablettes électroniques.

Nouvelles habitudes

Parmi les utilisateurs réguliers de Zatoo, 90% sont suisses ou allemands. Travailler à l’étranger est une question plus complexe, car il est nécessaire de négocier les droits de retransmission des chaînes de télévision individuellement, pour chaque zone.

En Espagne, l’entreprise a atteint le million d’utilisateurs enregistrés avant de devoir fermer le service gratuit en raison de la crise économique.

L’autre réalité, c’est que les utilisateurs sont jeunes: 80% des membres ont moins de 40 ans et les 20% restants moins de 20 ans. Les jeunes sont ceux qui utilisent le plus Internet quotidiennement et qui ont aussi une nouvelle façon de consommer les médias en ligne.

Le succès des start-up dépend donc de l’adaptation à la demande actuelle. «Nous répondons simplement à une nécessité du marché, explique Jörg Meyer. Les gens veulent voir la télévision sur tous les nouveaux appareils disponibles. La télévision a quitté le salon de la maison. Aujourd’hui, les gens voient le journal télévisé sur leur portable, dans le train, quand ils vont travailler. D’autres suivent leurs programmes favoris au jardin ou dans leur baignoire.»

Augmentation de l’audience

Généralement, ces services sont considérés avec un certain scepticisme en raison de la piraterie sur Internet. Zattoo garantit que l’un de ses objectifs est de toujours travailler dans le cadre de la loi, en payant les droits d’auteur et de diffusion, comme n’importe quel autre opérateur de télévision.

«Nous souhaitons être des partenaires des chaînes de télévision, mais il est vrai qu’il est difficile de convaincre les fournisseurs qu’ils peuvent aussi réaliser des gains avec cette plateforme. Au début, ils ont peur qu’Internet ne transforme leur business. Nous tentons de démontrer que leur intérêt est de répartir non seulement les bénéfices, mais également les coûts.»

La Société suisse de radio et de télévision (SRG SSR) est pour sa part satisfaite de ces nouveaux portails qui diffusent ses différentes chaînes sur Internet. «Ces services nous semblent intéressants, parce qu’ils transmettent nos programme normaux en direct, de manière linéaire et continue, sans interruption et pas comme un service de télévision à la carte, déclare son porte-parole Daniel Steiner. Nous donnons notre signal et, en contrepartie, nous gagnons davantage d’audience pour nos programme et nos annonceurs.»

Statistiques

Le nombre de visiteurs uniques sur les pages web des trois plateformes suisses de télévision gratuite sur internet au mois de septembre 2011:

Zattoo: 603’000

Teleboy: 397’000

Wilmaa: 359'000

Source: Etude Net-Metrix

Fin de l'infobox


(Traduction de l'espagnol: Olivier Pauchard), swissinfo.ch


Liens

×