Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses veulent des sports d'hiver plus sûrs

Les sports d'hiver sont «fun», mais pas toujours...

(Keystone)

Des efforts ont été entrepris pour améliorer la prévention des accidents de ski, alors que les skieurs suisses et étrangers sont plus nombreux que jamais à se lancer sur les pistes.

Selon un récent sondage, les Suisses souhaitent une sécurité accrue en montagne, avec des mesures comme des patrouilles de police sur les pistes et l'obligation de porter un casque.

Avec beaucoup de neige fraîche et un temps superbe, la saison de ski a magnifiquement commencé, avec des records d'affluence un peu partout.

Mais il y a un revers de la médaille. Durant les mois de novembre et décembre, la centrale suisse d'intervention Rega a effectué 350 missions en montagne, soit deux à trois fois plus que lors des années précédentes.

Selon le Bureau de prévention des accidents (BPA), quelque 115'000 personnes se blessent chaque année sur les pistes suisses.

Des radars sur les pistes

«Ce chiffre est resté stable durant les quatre ou cinq dernières années, mais la gravité des blessures augmente», explique Walter Stünzi, responsable de la communication de la Rega.

«Avec les nouveaux skis carving, les gens vont beaucoup plus vite, au point que les accidents ressemblent de plus en plus à ceux de la route. Actuellement, nous assistons à une augmentation des blessures à la tête, à l'épaule ou à la colonne», ajoute-t-il pour swissinfo.

Pour lutter contre la vitesse excessive, l'assureur accident national Suva a lancé récemment une campagne de prévention qui va jusqu'à poser des radars dans certaines stations de ski.

Responsabilité individuelle

Le public s'inquiète lui aussi des dangers encourus sur les pistes. Selon un sondage publié récemment par l'hebdomadaire «SonntagsBlick», 51% des personnes interrogées affirment avoir peur des skieurs trop rapides et 45% que skieurs et snowboardeurs sont devenus moins respectueux et, donc, plus dangereux.

Monique Walter, en charge des sports au BPA, ne partage pas du tout cet avis. «La grande majorité des accidents concernent des gens qui tombent tout seuls et non des 'chauffards' qui renversent d'autres skieurs.»

Monique Walter précise que 5% seulement des accidents de ski impliquent deux ou plusieurs personnes. «Je ne pense pas que les comportements ont tellement changé, mais trop peu de gens connaissent les règles émises par la Fédération internationale de ski, comme le droit de passage», déclare-t-elle.

Patrouilles de police

Pourtant, le sondage a montré que les gens souhaitaient une sécurité accrue: 54% des sondés sont favorables à la présence de policiers sur les pistes pour punir les skieurs trop rapides ou discourtois.

Etonnée par l'importance de ce taux, Monique Walter ne pense pas qu'une présence policière sur les pistes soit la bonne solution.

«Il existe déjà des patrouilleurs dont le travail est d'assurer la sécurité des pistes et de prévenir les accidents. Ils ont déjà le droit de confisquer l'abonnement de quelqu'un qui constitue un danger pour les autres.»

Et Monique Walter de préciser: «En Suisse, nous n'avons pas de base légale pour créer une police des neiges qui infligerait des amendes, comme c'est le cas en Italie. Nous sommes tous d'accord qu'il faut une présence accrue sur les pistes, mais les patrouilleurs professionnels peuvent très bien le faire.»

Une bonne nouvelle

La mesure préventive qui semble la plus populaire est le port obligatoire du casque, approuvé par 74% des sondés. C'est une bonne nouvelle pour le BPA, qui a lancé sa propre campagne pour le casque au début de la saison.

«Quand on apprend à skier ou à snowboarder, c'est normal de tomber, et le port du casque et de protège-poignets constitue une mesure très efficace», précise Monique Walter.

«Mais la manière la plus efficace de diminuer les accidents est de faire comprendre aux gens qu'ils doivent adapter leur vitesse et leur attitude à leur niveau et aux conditions, mais ça, c'est difficile à faire passer.»

swissinfo, Simon Bradley
(Traduction de l'anglais: Isabelle Eichenberger)

Faits

Nombre de blessés transportés par la Rega en 2006:
Accidents de sports d'hiver: 1514
Accidents de la route: 1050
Accidents du travail: 908
Accidents de montagne: 716
Accidents de sport: 349
Accidents d'avion: 102
Avalanches: 60

Fin de l'infobox

campagne de sécurité

Les sports d'hiver sont risqués, selon la campagne du Bureau de prévention des accidents «Protège-toi», qui rappelle qu'on enregistre 1000 accidents par jour chaque hiver en Suisse.

La campagne encourage les gens à porter un casque, ce qui diminue le risque de blessure de 75%.

On peut aussi se protéger les poignets, ce qui diminue le risque de blessure de 80%.

Les blessures au genou et à la jambe sont les plus communes en ski, et la campagne précise que des skis et chaussures bien adaptés peuvent réduire le risque de blessure de manière significative.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×