Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Premiers bilans des dégâts après les trombes d'eau

Inondations observées jeudi dans la région de Bâle.

(Keystone)

Au lendemain des fortes intempéries qui ont frappé la Suisse, l'ampleur des dommages apparaît lentement. Ils se chiffrent en millions de francs. Loin toutefois de ceux constatés en 2005.

Bâtiments et cultures ont été particulièrement touchés. Le niveau des eaux s'est stabilisé mais menace encore les terres en divers endroits du pays.

Après les fortes pluies de mercredi soir et jeudi, la Société suisse d'assurance contre la grêle estime à plus de cinq millions de francs les dégâts causés aux cultures. Lors des inondations d'août 2005, la facture avait atteint dix millions de francs.

Le maïs, les pommes de terre, les betteraves sucrières, mais aussi les légumes, les exploitations horticoles et les cultures herbagères ont souffert de la nature déchaînée.

Les agriculteurs assurés se verront rembourser non seulement la récolte mais aussi les nouveaux semis. Selon Suisse Grêle, 85% de la surface cultivable en Suisse est couverte par une police grêle qui comprend aussi les dégâts dus aux inondations ou aux glissements de terrain.

L'Union suisse des paysans (USP) estime de son côté à uniquement 50% la surface assurée. Président du syndicat, Hansjörg Walter estime que l'eau qui stagne dans les champs est problématique. Selon lui, le danger de pourriture, par exemple pour les pommes de terre, est élevé. Les légumes risquent aussi de souffrir.

Plus de 60 millions de francs

Côté infrastructures, les bâtiments ont fortement souffert. L'Union intercantonale de réassurance (UIR) estime les dommages immobiliers entre 50 et 60 millions de francs pour les 19 cantons qu'elle couvre.

Un bilan devrait encore augmenter pour chacun d'eux. Et plusieurs cantons comme le Valais, Genève, le Tessin, Uri ou Schwytz n'ont pas été pris en compte dans l'estimation.

Sur le terrain, la situation s'est progressivement normalisée. L'essentiel du réseau routier est praticable et les Chemins de fer fédéraux (CFF) indiquent qu'à part entre Berne et Fribourg, les grandes lignes ferroviaires sont de nouveau en service à travers le pays.

Dans les zones touchées, la priorité est désormais au déblaiement des gravats et à la remise en état des équipements et bâtiments.

La présidente dans le Jura

Dans la région de Fribourg, les lacs du canton de Fribourg sont à leur niveau maximum, mais aucun n'a débordé et les rivières voient leur débit diminuer, annoncent les autorités.

Au pied du jura, le niveau du lac de Bienne a atteint durant la nuit de jeudi à vendredi un nouveau niveau record, nettement au-dessus de celui enregistré lors des inondations d'août 2005. Tôt vendredi matin, le niveau du lac a recommencé à baisser.

La situation s'est normalisée aussi en ville de Berne. Le débit de l'Aar est redescendu en dessous des 420 m3 par seconde. Dans le nord du pays, le Rhin n'atteint plus les niveaux critiques observés dans la nuit.

Dans le Jura, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey est attendue vendredi pour y constater l'étendue des dégâts. Ce canton a connu les pires inondations de son histoire.

swissinfo et les agences

Chaîne du bonhneur

La Chaîne du Bonheur, l'organisme de collecte de fonds de la Radio-TV nationale (SRG SSR idée suisse) rappelle à la population que des dons peuvent être versés sur le compte 'Intempéries Suisse'.

Ce dernier, créé à la suite des orages du mois de juin, est valable pour les fortes pluies de ces jours, indique jeudi la Chaîne du Bonheur.
Come postal No 10-15000-6, mention 'Intempéries Suisse'.

L'organisation caritative a aussi lancé campagne en faveur des victimes des graves inondations en Asie du Sud, où quelque 25 millions de personnes sont sans toit.

Les dons peuvent être versés au compte CCP 10-15.000-6, mention 'inondations Asie' ou sur internet à l'adresse de la Chaîne du Bonheur.

Fin de l'infobox

Aux alentours de la Suisse

Comme en Suisse, les fortes pluies ont également fait monter les eaux et provoqué des inondations en Allemagne, en France et en Italie.

Sur le Rhin, la trafic fluvial a été stoppé. A Karlsruhe, le niveau d'eau a atteint 7,5 m jeudi et les bateaux ont été cloués au port. Mais le record de 1999 – 8,80 m – n'a pas été égalé. Les hautes eaux doivent atteindre les zones en aval de Speyer et de Mannheim vendredi et samedi.

Fin de l'infobox


Liens

×