La tension monte dans un Népal en manque de secours

Quatre jours après le séisme dont le bilan s'élève désormais à plus de 5 000 morts, la situation est loin d'être calme dans la capitale népalaise de Katmandou.

Ce contenu a été publié le 29 avril 2015 - 09:23
swissinfo.ch avec la RTS

Ce mercredi, la police anti-émeute est intervenue pour ramener le calme parmi les milliers de survivants du séisme au Népal en colère faute de trouver un bus leur permettant de quitter Katmandou.  Le gouvernement avait promis d'organiser des dizaines de bus spéciaux.

La foule s'était rassemblée dès avant l'aube dans l'espoir de pouvoir monter à bord d'un de ces véhicules. Des échauffourées ont éclaté entre la foule et les autorités lorsque les survivants ont perdu patience devant l'absence de ces bus.

Les répliques du séisme ont nettement diminué, mais des centaines de milliers de personnes continuent de dormir dans la rue, leur logement ayant été détruit ou fragilisé. 

Le point de la situation mardi soir avec la RTS.

Contenu externe

Face à l'urgence, l'aide internationale commence à arriver. Des appareils des forces aériennes de plusieurs pays, notamment les Etats-Unis, la Chine et Israël, se sont ainsi joints aux efforts népalais pour tenter de secourir les survivants.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) a également donné son accord à une opération d'aide d'urgence d'un coût de 116,5 millions de dollars pour un soutien alimentaire à 1,4 million de personnes ces trois prochains mois.

La Chaîne du Bonheur invite la population suisse à faire un don sur le compte postal 10-15000-6, sur le site web ou via l’application « Swiss Solidarity ».

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article