Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Scandale à la FIFA Sepp Blatter sous le coup d’une procédure pénale

Le Ministère public de la Confédération a ouvert une procédure pénale contre le président de la Fédération internationale de Football Association (FIFA). Sepp Blatter est soupçonné de gestion déloyale et d’abus de confiance. 

La fin de règne devient de plus en plus difficile pour Sepp Blatter. 

La fin de règne devient de plus en plus difficile pour Sepp Blatter. 

(Keystone)

La procédure a été ouverte jeudi, a indiqué vendredi le Ministère public de la Confédération dans un communiquéLien externe. Le MPC soupçonne le président de la FIFA «d’avoir signé un contrat défavorable à la FIFA avec l’Union caribéenne de football». Il lui reproche également «un payement déloyal de deux millions de francs en faveur de Michel Platini, président de l’Union des Associations Européennes de Football (UEFA)». 

Sepp Blatter a été auditionné vendredi par des membres de la FIFA et Michel Platini a été entendu en qualité de personne appelée à donner des renseignements. Une perquisition a par ailleurs été effectuée au siège de la FIFA à Zurich.

Ce que l’on nomme le «scandale FIFA» a débuté à la fin du mois de mai. Sept fonctionnaires de la FIFA et d’organisations affiliées avaient été arrêtés en Suisse à la demande des autorités américaines. Ils étaient soupçonnés d’avoir accepté des dessous de table de plus de 100 millions de dollars.

Pourtant fraîchement réélu pour un nouveau mandat de président, Sepp Blatter avait annoncé quelques jours plus tard son retrait. Il avait indiqué vouloir consacrer ses derniers mois de présidence – l’élection de son successeur est prévue cet hiver – à faire le ménage dans l’institution.

Coups de théâtre à répétition

Cette nouvelle déflagration judiciaire au sommet du foot mondial intervient une semaine après la dernière secousse. Le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, avait été relevé de ses fonctions la semaine dernière, accusé par la presse britannique, sur dénonciation d'un consultant de l'instance mondiale, d'avoir touché des commissions sur une revente de billets au marché noir.

Ce jeudi, alors que les travaux du comité exécutif avaient commencé, la justice suisse avait obtenu "sous conditions" de la Fifa (des conditions non explicitées) le déblocage et la livraison des courriels de Valcke, pièce centrale des allégations.

Peu de commentaires

Le porte-parole de la FIFA a indiqué que l'organisation coopère avec le MPC et qu'elle a fourni tous les documents et informations requis. Il n'entend pas faire de plus amples commentaires sur cette enquête en cours.

Pas de réaction non plus pour l’instant du côté de l’Union des Associations Européennes de Football (UEFA) à propos de l'accusation selon laquelle Joseph Blatter aurait effectué un versement déloyal de 2 millions de francs en faveur de Michel Platini, président de l'UEFA. C'est ce qu'a indiqué son Bureau des médias, joint par l'ats.

Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a également refusé de s’exprimer sur l'affaire.

Biographie

Né et élevé dans la ville industrielle de Viège avec son importante usine chimique de Lonza, où son père avait travaillé, Joseph Blatter a fréquenté l’école secondaire dans la région francophone du Valais, puis l'Université de Lausanne.

Malgré sa passion précoce pour le football, il a commencé par travailler dans l’économie, son père l’ayant découragé de devenir footballeur «parce qu’il n’y a pas d’argent à gagner là». Il a commencé son ascension dans diverses organisations, d'abord dans le tourisme valaisan, avant de gravir les échelons dans le sport national, puis international.

Il a été nommé secrétaire général de l'Association suisse de hockey sur glace, puis à la tête du sponsoring sportif des montres Longines et, en 1975, a commencé sa carrière à la FIFA. Il a été élu à sa présidence en 1998.

Fin de l'infobox


Liens

×