Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un bâtiment historique part en flammes à Zurich

L'alarme a été donnée à 23h30. A l'arrivée des pompiers, l'immeuble du 14e siècle était déjà en flammes.

(Ex-press)

Un important incendie s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi dans la vieille ville de Zurich, ravageant la maison corporative «Zum Zimmerleuten». Un pompier a perdu la vie.

Selon le Service cantonal des monuments historiques, les dégâts sont considérables mais difficiles à chiffrer compte tenu du caractère irremplaçable des objets détruits par le feu.

En excellent état de conservation à l'intérieur et à l'extérieur, la maison corporative «Zum Zimmerleuten» («Maison de l'Aigle rouge» en français) faisait partie des éléments les plus considérables du patrimoine architectural cantonal zurichois.

Selon Roland Böhmer, collaborateur scientifique au Service des monuments historiques, la bâtisse, qui était l'un des joyaux de la vieille ville de Zurich, est digne de figurer dans la triste liste des ouvrages patrimoniaux les plus importants de Suisse détruits par les flammes ces dix dernières années.

Il estime en effet que les pertes culturelles liées à la destruction de ce monument sont tout aussi significatives que celles qu'avaient engendrées l'incendie du Pont couvert de Lucerne, en 1993, ou celui de la Collégiale de Kreuzlingen, en 1963.

Un pompier a perdu la vie

L'alarme a été donnée à 23h30, a précisé la police municipale zurichoise jeudi. A l'arrivée des pompiers, l'immeuble du 14e siècle, sis Quai de la Limmat, était déjà en flammes. Apparemment plus personne ne se trouvait dans le restaurant de la bâtisse historique, selon la police.

C'est vers 1h du matin que les combles se sont écroulés, à la surprise des pompiers, entraînant dans leur chute plusieurs poutres de grandes dimensions. Plusieurs hommes du feu ont été touchés et en partie ensevelis. Un sous-officier de 44 ans, pompier professionnel, n'a pas pu être secouru.

Sept pompiers de milice dont un sapeur-pompier professionnel de 61 ans ont dû être hospitalisés. Au moins d'entre eux souffrent de fractures et deux d'intoxications à la fumée. Quant au sexagénaire, il a été légèrement blessé aux bras et aux mains.

Catastrophe évitée

Au total, une centaine de pompiers ont lutté contre les flammes, notamment pour protéger les autres immeubles de la vieille ville. «Nous avons ainsi pu éviter une catastrophe», a déclaré le porte-parole de la police, Marco Cortesi.

Pour l'heure la cause du sinistre n'est pas établie. Les dégâts sont considérables mais difficiles à chiffrer compte tenu de la valeur historique et du caractère irremplaçable de ce que le feu a détruit. Le Quai de la Limmat est resté fermé tout le matin.

Immeuble de grande valeur

La «Maison de l'Aigle rouge» appartient à la corporation des charpentiers depuis 1459. Le premier étage du bâtiment a été utilisé au cours des dernières décennies comme restaurant. Quant au deuxième étage, il abritait la salle de la corporation, aménagée à grands frais avec de somptueuses décorations en 1708.

Les exploitants du restaurant se sont dits «abattus et choqués». «Nous avons perdu un morceau de patrie», a déclaré Roland Ottiger, directeur des ventes. Pour lui, il est encore trop tôt pour dire si le local et le bâtiment seront reconstruits.

swissinfo et les agences

En bref

Outre le Pont en bois de Lucerne, dont la destruction par le feu en 1993 a marqué les mémoires, plusieurs bâtiments historiques d'importance sont partis en flammes ces dix dernières années en Suisse.

En juin 2006, un énorme incendie avait détruit sept maisons et sept étables du vieux village de Flims, dans les Grisons.

En 2004, un gros incendie avait dévasté le centre historique de Brunnen, dans le canton de Schwyz.

En 2002, la salle historique du Grand Conseil vaudois, au cœur de la vieille ville de Lausanne, avait été complètement détruite par le feu.

En 1998, le bâtiment du Werkhof avait brûlé en vieille ville de Fribourg. La même année, un incendie endommageait des bâtiments historiques près du château de Thoune.

Fin de l'infobox

Valeur historique

La maison corporative «Zum Zimmerleuten» est signalée pour la première fois dans les archives au milieu du 14ème siècle. Son propriétaire est alors le futur maire de la ville Rudolf Schöno.

En 1428, la bâtisse est vendue à la confrérie des tonneliers.

En 1459, les corporations des charpentiers et des maçons en deviennent co-propriétaires. Depuis cette date, la maison appartient à la corporation des charpentiers, qui regroupait une dizaines de professions, notamment les menuisiers, les tourneurs sur bois, les maçons et les tailleurs.

Jusqu'en 1580, le bâtiment se trouvait à proximité immédiate de la Limmat.

La «Maison de l'Aigle rouge» est décrite dans le Guide culturel de la Suisse (volume 1).

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.