Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un Grison élu «cuisinier de l'année»

Les créations culinaire d'Andreas Caminada, 30 ans, lui valent les honneurs.

(schauenstein.ch)

Le guide gastronomique GaultMillau a désigné Andreas Caminada «cuisinier de l'année». Avec sa compagne, il officie dans le château de Schauenstein à Fürstenau (Grisons).

Le cercle des cuisiniers suisses distingués par 19 points au GaultMillau s'est resserré. Il ne compte plus que sept membres, dont cinq exercent leur art en Suisse romande.

Dans sa dernière édition, dévoilée lundi, le guide gastronomique a accordé un 18e point au jeune chef grison de 30 ans. Andreas Caminada a installé un petit restaurant de 24 couverts dans le château médiéval de Schauenstein en 2003. C'est le plus jeune chef à avoir obtenu la distinction de cuisinier de l'année.

GaultMillau salue «ses créations réfléchies et abouties». Andreas Caminada privilégie les produits d'exception qu'il décline en jouant sur les températures et les consistances, écrit le guide.

Dix nouveaux

Dix nouveaux chefs ont en outre fait leur entrée dans le groupe des 17 à 20 points cette année.

En Suisse romande, il s'agit notamment d'Edgar Bovier, au Lausanne Palace, qui a séduit la clientèle lausannoise avec sa cuisine méditerranéenne. Le GaultMillau l'a nommé «Promu de l'année» en Suisse romande.

Olivier Samson, le nouveau chef du «Parc des Eaux-Vives» à Genève a obtenu lui d'emblée 17 points. La «Table des Saveurs» de Sébastien Rithner à Caux, dans le canton de Vaud, est la «Découverte de l'année» en Suisse romande.

Berne et Zurich s'améliorent

Après le départ à la retraite de Roland Pierroz, le GaultMillau ne recense plus que sept cuisiniers dans le groupe des 19/20 points en Suisse. Tous sont «exceptionnels», selon le guide, et supportent sans crainte la comparaison internationale. Cinq d'entre eux sont installés en Suisse romande et deux en Suisse alémanique.

A Berne, Fredi Boss a également passé la barre des 17 points. Cela fait de son restaurant, le «Meridiano», le meilleur de la capitale, selon le guide. Zurich peut enfin s'enorgueillir de deux adresses de haut vol: Marcus G. Linder du «Mesa» et Martin Surbeck du «Sein» remportent chacun leur 17e point.

72 nouvelles adresses

Quant à la Suisse centrale, elle est devenue un repère de gastronomes. Stefan Wiesner, le chef du «Rössli» à Escholzmatt, dans le canton de Lucerne, obtient enfin 17 points. Sa vision très particulière de la cuisine du terroir a littéralement «ensorcelé» les testeurs.

A Schwyz aussi, la qualité de la cuisine est en hausse, relève le GaultMillau. Les testeurs ont offert un 18e point à Franz Wiget. Le chef de l'«Adelboden» de Steinen est par ailleurs pour la deuxième fois le «Promu de l'année» en Suisse alémanique.

Enfin au Tessin, Othmar Schlegel a obtenu un 17e point. Son restaurant «Dolce Vita» à Ascona est désormais la meilleure table du canton.

L'édition 2008 du GaultMillau comporte 72 nouvelles adresses. Nonante restaurants ont gagné un ou plusieurs points. Quarante-neuf cuisiniers ont perdu un point.

swissinfo et les agences

En bref

Le GaultMillau tire son nom de celui de ses éditeurs Henri Gault et Christian Millau, deux célèbres critiques gastronomiques. Avec le Guide Michelin, il s'agit du guide gastronomique français le plus influent.

Le GaultMillau attribue des toques qui sont, avec les étoiles Michelin, la plus haute distinction de la Haute Cuisine française.

Le nombre maximal de toques attribué par le GaultMillau est quatre. Une échelle plus détaillée allant de 1 à 20 permet au guide de noter les restaurants. Le nombre maximum de points n'a jamais encore été atteint. La quatrième toque est décernée à 19 points déjà.

Il existe des éditions locales du GaultMillau pour la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche.

Fin de l'infobox

Sept toques au top

Cette année, aucun nouveau cuisinier n'est parvenu à entrer dans le cercle très fermé des chefs notés 19 sur 20 par GaultMillau. Roland Pierroz, qui a pris sa retraite et vendu son restaurant «Rosalp» à Verbier, n'en fait plus partie.

Les sept toques restantes en Suisse sont:

En Suisse romande: Gérard Rabey (Brent, Vaud), Philippe Rochat (Crissier, Vaud), Bernard Ravet (Vufflens-le-Château, Vaud), Philippe Chevrier (Satigny, Genève) et Didier de Courten (Sierre, Valais).

En Suisse alémanique: Horst Petermann (Küssnacht, Zurich) et André Jaeger (Schaffhouse).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.