Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sport 2000: tennis suisse masculin sur fonds de discorde

Roger Federer, le 4 février, lors de son match contre l'Australien Mark Philippoussis.

(Keystone)

Au terme de cette année 2000, le sport suisse compte ses médailles et ses exploits. Cette «Rétrospective» revisite et conte les moments les plus marquants de l'année écoulée. En Coupe Davis, la Suisse a conservé sa place dans le groupe mondial.

L'année débutait sur fonds de discorde avec l'annonce de l'éviction du Genevois Marc Rosset de la sélection de Coupe Davis en vue de la rencontre de début février face à l'Australie. Cette situation découlait de la nomination de Jakob Hlasek à la tête du tennis suisse et des différents que le Genevois entretient avec les dirigeants de la Fédération suisse de tennis.

Ceux-ci, soucieux de préserver l'image du tennis helvétique et pensant l'Australie hors d'atteinte, organisaient cette rencontre dans une discrétion presque inacceptable pour ce type de compétition.

Mais, ô surprise, dans la banlieue zurichoise, les Suisses passaient tout près de l'exploit grâce à un étonnant Roger Federer.

En juillet, les Suisses, toujours sans Rosset, remportaient leur match de barrage contre la Biélorussie par 5 à 0. Une victoire facile qui faisait le jeu d'un Jakob Hlasek qui jouait les surpris «gagner 3-0 dès samedi, on ne pouvait espérer un meilleur scénario,» s'enthousiasmait-il «Je pensais même que tout se jouerait lors du cinquième match».

Grâce à cette victoire, la Suisse évoluera l'an prochain, et pour la septième année consécutive, dans le groupe mondial de Coupe Davis. Les Suisses affronteront les Américains les 9, 10 et 11 février 2001 à Bâle. Cette rencontre constituera la revanche de la finale de Fort Worth en 1992, perdue par Hlasek et Rosset alors coéquipiers.

Sur le plan individuel, Marc Rosset s'est illustré en cette année 2000 par ses deux succès à Marseille et à Londres. Il a ainsi remporté ses 14ème et 15ème tournois de sa carrière. Champion olympique à Barcelone en 1992, il n'a pas voulu se rendre à Sydney.

Roger Federer, quant à lui, a perdu deux finales, à Marseille face à Rosset et à Bâle devant le Suédois Thomas Enqvist. Il a de plus manqué de peu une médaille à Sydney puisqu'il a terminé à la quatrième place en perdant son dernier match face au Français Arnaud Clément. L'année 2001 devrait enfin permettre à «Rodgeur» Federer de s'imposer pour la première fois de sa carrière dans un tournoi majeur.

swissinfo

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×