Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Thomas Lüthi : tomber pour mieux rebondir?

Premier GP 2004 et première chute pour Thomas Lüthi.

(Keystone)

Thomas Lüthi n’a pas connu le début de saison 2004 escompté au Grand Prix de motocyclisme d’Afrique du Sud.

Malgré sa chute en 125 cm3, le Bernois a pu se rassurer: le Top 10 est à sa portée. Peut-être à Jerez déjà, dans deux semaines…

Mercredi 24 mars 2004, circuit de Montmelo (Espagne), deuxième journée de tests. Chute de Thomas Lüthi (17 ans) au guidon de sa nouvelle Honda d’usine. Bilan: fracture du petit orteil du pied droit.

Samedi 27 mars 2004, à Jerez (Espagne), nouvelle séance d’essais. Et nouvelle glissade dans les bacs à sable du Suisse. Plus de peur que de mal.

Jamais deux sans trois!

Dimanche 18 avril 2004, premier Grand Prix de la saison à Welkom (Afrique du Sud), 18e tour. Touchette par l’arrière du Japonais Youichi Ui et troisième rendez-vous rapproché avec le bitume pour le Bernois. Pas de bobo, mais un grand coup de gueule du petit Tom!

Compréhensible. Parti en sixième ligne, il avait grignoté huit rangs et se battait avec un petit groupe pour la douzième place. Avant que Ui ne joue les kamikazes et ne mette prématurément un terme à sa course.

De son périple africain, le petit prodige de Linden ne rentre toutefois pas bredouille. Car, à défaut de certitudes, il a pu tirer quelques enseignements de ses dix-huit tours de piste. Le plus important étant qu’il progresse dans la bonne direction.

Et qu’il devrait donc bientôt répondre aux attentes placées en lui par le Team ELIT Racing et son chef, le Bâlois de Prague Daniel Epp. Lui qui a mis la main au porte-monnaie pour «offrir» une Honda d’usine d’un demi million de francs suisses à son protégé.

«Je n'ai pas pu terminer la course et je n'ai pas remporté de point. Mais nous avons fait des progrès ce week-end dans tous les domaines. Ma Honda n'était pas encore parfaite pendant la course, mais j'ai réalisé des temps constants. C'est ce qui était important pour moi», a d'ailleurs confirmé le jeune champion.

Un autre visage

Quinzième du classement général en 2003, pour sa première saison complète, Thomas Lüthi compte bien se hisser régulièrement parmi les dix meilleurs motocyclistes. Il en a les moyens. Et peut même faire mieux.

Le dimanche 15 juin 2003, il avait bouclé le Grand Prix de Catalogne au second rang, 12 ans après son homonyme Heinz Lüthi et dernier Suisse à avoir grimpé les marches d’un podium en 125 cm3.

Il doit toutefois encore se familiariser avec son nouveau bolide. Peu à l’aise lors des qualifications sud-africaines, ne figurant qu’à la 23e place sur la grille de départ, le Bernois a en revanche montré un tout autre visage en course.

Preuve que ce petit Tom apprend vite. Et bien. Pour autant que l’on daigne ne pas le suivre trop près …

swissinfo, Raphael Donzel

En bref

- Sur sa nouvelle Honda d’usine, Thomas Lüthi a été malchanceux au Grand Prix d’Afrique du Sud, première épreuve de la saison 2004
- 23e sur la grille de départ, le Suisse a été contraint à la chute au 18e tour par le Japonais Youichi Ui alors qu’il occupait la 15e place.
- Le Bernois de 17 ans doit donc patienter au moins jusqu’au Grand Prix d’Espagne à Jerez, dans deux semaines, pour marquer ses premiers points.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.