Tour de Romandie: encore des inconnues sur la participation

L'organisateur Daniel Perroud présente l'édition 2001 du Tour de Romandie à la presse. Keystone

Douze équipes, dont les Suisses «Phonak» et «Post Swiss Team», sont annoncées au Tour de Romandie. La présence helvétique sera assurée par Laurent Dufaux et Oscar Camenzind . Quant à l'Allemand Jan Ullrich, il pourrait emmener le peloton des Cipollini, Garzelli et autre Salvoldelli.

Ce contenu a été publié le 15 mars 2001 - 18:33

Présenté au mois de novembre, le Tour de Romandie se déroulera du 8 au 13 mai 2001. Les dernières inconnues ont été levées jeudi lors d'une conférence de presse. Toutefois, il est encore trop tôt pour connaître la composition exacte du peloton qui s'élancera sur les sept kilomètres du prologue tracé à Pfaffnau dans le canton de Lucerne.

Vingt et une équipes ont fait parvenir leur pré-inscription à l'organisateur genevois, Daniel Perroud Organisation (DPO). «A ce jour, nous avons retenu douze équipes», précise-t-il. Parmi les grands, on retrouve les Italiens de «Saeco», «Mapei» et «Lampre», les Espagnols de «Kelme», les Belges de «Lotto» et surtout les Allemands de «Telekom». Cette équipe pourrait se présenter au départ avec Jan Ullrich.

Les deux équipes suisses «Phonak» et «Post Swiss Team» ainsi que les Français de «Cofidis», sont également sur la liste. La participation devrait ainsi être élevée.

Parmi les principaux coureurs annoncés par les directeurs sportifs respectifs, on note celle des Suisses Laurent Dufaux, Oscar Camenzind, Armin Meier, des Italiens Mario Cipollini, Salvoldelli, Mario Sciera, Waldimir Belli, Francesco Casagrande, Stefano Garzelli, de l'Autrichien Peter Luttenberger et des Français Christophe Agnolutto et Thierry Loder. Toutefois, la liste est loin d'être exhaustive.

Par ailleurs, une autre inconnue est levée: le point de départ de la dernière étape de dimanche. Arrivés la veille à Nendaz, le peloton repartira de Saxon, au cœur du verger valaisan, direction Genève.

Le parcours du tour se développera sur 719 kilomètres pour une dénivellation totale de 6395 mètres. Ces données s'inscrivent dans le droit fil de ces dernières saisons.

Quant au budget, il avoisine les trois millions de francs. Daniel Perroud a également évoqué l'avenir de cette compétition. Son contrat arrive effectivement à terme au soir de cette 55e édition.

Or, la Fondation romande pour le cyclisme a confié à l'Union cycliste internationale (UCI), de lancer un appel d'offre, par le biais d'une autre fondation. Mais celle-ci est encore inexistante et doit être mise sur pied.

Pour l'heure, DPO a fait acte de candidature. Toutefois, l'organisateur genevois reste persuadé que la demande de suspension de son contrat en décembre 1999 n'a pas la valeur d'une résiliation. «J'ai demandé cette suspension en raison des bruits fantaisistes colportés sur ma société. Je demandais de passer à un nouveau mandat de trois ans. Et ce afin de faciliter les négociations avec mes partenaires», explique le Genevois.

Ce dernier a pu annoncer la signature avec un sponsor principal, un manufacturier horloger de Saint-Blaise dans le canton de Neuchâtel. Reste à savoir si l'UCI, devant le savoir faire de DPO, jouera la carte de l'organisateur Genevois? Ou si elle ira chercher ailleurs... ce qu'elle a sous la main!

Pierre-Henri Bonvin

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article