Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

UEFA: St-Gall sur les canaux de Bruges

Le gardien st-gallois Jörg Stiel lors du match contre Chelsea, le 28 septembre à Zurich.

(Keystone)

A l'enseigne du 2e tour de la Coupe UEFA, le Football Club de Saint-Gall s'en va disputer, jeudi, son match-aller à Bruges, tout au nord de la Belgique flamande.

Bruges, c'est un peu la Venise du Nord, ou plutôt la Venise belge, puisque Amsterdam revendique aussi la métaphore. Le ciel y est souvent si bas, le brouillard si épais, que les gondoliers peinent à conduire les visiteurs le long des canaux. Mais que la ville est belle, lorsqu'elle dévoile ses bâtisses.

Le football flamand est un mélange entre celui pratiqué en Angleterre et celui exécuté en Allemagne. Tout est axé sur la force et la résistance. Un ton en dessous. Ne serait-ce que par le choix limité du réservoir de joueurs.

Il faut dire que le football belge, en général, manque singulièrement d'inspiration, l'improvisation n'est pas son fort, contrairement à son voisin néerlandais. A l'exception, peut-être, d'Anderlecht.

Toujours est-il que Bruges est actuellement en tête du championnat de Belgique de 1ère division. Justement, avec quatre points d'avance sur le grand Anderlecht et huit sur le réputé Standard de Liège. Les Brugeois ont d'ailleurs remporté leur dernier match 5 à 0.

Dès lors, St-Gall sait à quoi s'attendre. Alors même qu'au demeurant, on aurait plus facilement envisagé une qualification st-galloise aux dépens de Bruges qu'une qualification du FC Bâle face à Feyenoord Rotterdam ou de Lausanne devant Ajax Amsterdam.

Reste que St-Gall n'a peur de personne, depuis qu'il a évincé les Londoniens de Chelsea, lors du 1er tour de cette Coupe de l'UEFA. Il n'y a qu'à se remémorer le premier but de Muller, consécutif à un «une-deux» astucieux dans la surface de réparation, ponctué d'un extérieur du pied tout en finesse, dans le coin opposé de la cage anglaise.

On est d'ailleurs en droit de se demander pourquoi le n° 6 st-gallois ne figure toujours pas en équipe nationale suisse.

En parlant de cette dernière, il ne faut pas omettre que son nul obtenu en Slovénie fut en grande partie dû au rappel de trois défenseurs st-gallois: Zwyssig, Zellweger et Mazzarelli (même si celui-ci joue désormais à Bari).

Oui, St-Gall affiche par moments la classe européenne. Surtout avec Amoah en attaque. En tous les cas, St-Gall est devenu le fleuron du football suisse. L'exemple à suivre. Un petit club qui s'est donné les moyens de ses rêves les plus fous.

Son dernier match de championnat, St-Gall l'a gagné par 2 à 0 aux dépens du FC Zurich. Après quinze rencontres, il figure au deuxième rang du classement, digne dauphin de Lugano, le leader.

Emmanuel Manzi

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×