Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un autre monde prend forme en Asie

Mumbai, capitale économique de l’Inde, accueille le Forum social mondial du 16 au 21 janvier.

(swissinfo.ch)

Le 4e Forum social mondial ouvre ses portes vendredi à Mumbai (Bombay). Plus de 75'000 altermondialistes sont attendus dans la mégalopole indienne.

La Suisse y est représentée par une forte délégation d’une cinquantaine de personnes.

Après la ville brésilienne de Porto Alegre, siège des trois premières éditions du Forum social mondial (FSM), c’est au tour de Mumbai d’abriter la réunion annuelle des représentants des organisations et mouvements hostiles à la «globalisation néo-libérale».

Entre 75'000 et 100'000 personnes en provenance de 130 pays se sont donné rendez-vous du 16 au 21 janvier dans la capitale économique de l’Inde. Conformément au slogan qui accompagne la manifestation depuis ses débuts, ils y discuteront d’un «autre monde possible».

Le programme prévoit quelque 1200 séminaires, réunions et événements consacrés aux thèmes les plus divers: de l’après-guerre en Irak à la situation en Palestine, en passant par l’état de l’économie mondiale ou encore les problèmes d’approvisionnement en eau et en nourriture.

De nombreux débats seront également consacrés aux «intouchables» de l’Inde.

Un forum véritablement mondial

La grande nouveauté de cette nouvelle édition du FSM est sans conteste le changement de continent. Ce transfert avait été pris en considération déjà lors de la première rencontre de Porto Alegre en 2001.

La manifestation se confronte ainsi à une métropole qui, avec ses énormes problèmes sociaux, écologiques et démographiques (les dernières estimations parlent de 18 millions d’habitants), mais aussi avec son économie en forte expansion, incarne beaucoup des contradictions des pays du sud en cette ère de globalisation.

«En se déplaçant en Asie, le forum social devient un événement véritablement mondial», affirme Sergio Ferrari, journaliste et porte-parole d’E-Changer, une des organisations non gouvernementales (ONG) qui ont participé à la mise sur pied de la délégation suisse.

Pour des raisons géographiques, mais aussi de culture politique, les forums de Porto Alegre étaient restés des rencontres européennes et latino-américaines. L’Afrique et l’Asie y étaient certes présentes, mais avaient une position marginale. A Mumbai, les choses devraient changer.

«La moitié de la population mondiale vit en Asie, observe Sergio Ferrari. Socialement, il s’agit d’une des régions les plus dynamiques de la planète». Or Mumbai promet de mettre en lumière toutes les facettes de ce dynamisme.

Plus de la moitié des participants proviennent d’Asie et plus particulièrement d’Inde. La délégation étrangère la plus importante vient du Pakistan, preuve que les relations se réchauffent un peu entre les deux puissances nucléaires de la région.

Forte délégation suisse

Une forte délégation suisse sera également présente à Mumbai; en fait la plus importante depuis la création du FSM. Cette délégation a été mise sur pied par la Communauté de travail des organisations suisses de coopération internationale.

Elle est constituée d’une cinquantaine de personnes parmi lesquelles six parlementaires fédéraux ainsi que des syndicalistes, des journalistes et des représentants d’ONG et de la Direction pour le développement et la coopération (DDC).

Pour Pepo Hofstetter, membre de la communauté et coordinateur de la délégation, le FSM est surtout l’occasion de rencontrer les représentants des autres ONG et d’échanger des expériences.

«Le forum mondial de Porto Alegre et les forums européens de Florence (2002) et de Paris (2003) nous ont en particulier servi à construire un réseau de collaboration internationale sur le thème de l’évasion fiscale, explique Pepo Hofstetter. Maintenant, nous travaillons à un projet analogue consacré à l’eau potable.»

«J’espère qu’en Inde, on pourra entendre la voix de ceux qui n’ont pas la parole, la voix des plus pauvres», déclare pour sa part Ruth Genner, présidente du Parti écologique suisse.

«A Mumbai, on discute des quelques-uns des plus graves problèmes du monde, ajoute-t-elle. J’aimerais que les représentants des partis de droite participent également à ce genre de manifestation. Ils comprendraient peut-être que l’on ne peut pas résoudre ces problèmes en érigeant des barrières.»

Un laboratoire d’idées

Plus encore qu’une réponse altermondialiste au Forum économique de Davos, les participants considèrent le FSM comme un lieu privilégié pour la circulation des expériences et des savoirs ne correspondant pas au modèle économique et social dominant.

«On rencontre ici des mouvements de base, mais aussi une sorte de contre-élite intellectuelle mondiale», déclare le parlementaire socialiste Rudolf Strahm qui s’est déjà rendu à deux reprises au FSM.

«Le FSM a un rôle de pionnier dans l’élaboration de nouvelles idées et de nouvelles approches, observe-t-il. Il s’agit d’une sorte de sismographe de ce qui est discuté dans les mouvements et les organisations du monde entier.»

swissinfo, Andrea Tognina, Mumbai
(traduction: Olivier Pauchard)

Faits

Entre 75'000 et 100'000 personnes participeront au FSM de Mumbai.
Les trois précédentes éditions s’étaient tenues à Porto Alegre (Brésil).
La délégation suisse compte une cinquantaine de membres.
La manifestation retournera à Porto Alegre en 2005.

Fin de l'infobox

En bref

- Personnalités en vue au FSM: l’Américain Joseph Stieglitz (ancien chef de la Banque mondiale), l’Iranienne Shirin Ebadi (prix Nobel de la paix), l'Israélien Yossi Beilin (ancien ministre) et le Palestinien Yasser Abed (promoteurs de l’Initiative de Genève).

- Font notamment partie de la délégation suisse: Ruth-Gaby Vermot-Mangold, Liliane Maury-Pasquier, Maria Roth Bernasconi et Rudolf Strahm (parlementaires socialistes; Ruth Genner et Luc Recordon (parlementaires écologistes); Shafique Keshavje (théologien).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×