Navigation

Un beau cadeau de Noël pour NE Xamax

La Commission de discipline de la Ligue nationale a osé transformer le match nul du 12 décembre (1-1) entre NE Xamax et Zurich en victoire 3-0 par forfait pour les Neuchâtelois, qui se voient donc qualifiés pour le tour final.

Ce contenu a été publié le 24 décembre 1999 - 10:50

Après six heures d’audience et de délibérations, la Commission de discipline de la Ligue nationale a osé transformer le match nul du 12 décembre (1-1) entre NE Xamax et Zurich en victoire 3-0 par forfait pour les Neuchâtelois, qui se voient donc qualifiés pour le tour final, au détriment du FC Zurich, condamné aux affres du tour de relégation.

Petite cause, grands effets. Le FC Zurich risque de se reprocher encore longtemps sa trop vaste interprétation des règlements, une «authentique tricherie» selon le président xamaxien Gilbert Facchinetti, une «bagatelle» selon son homologue zurichois Sven Hotz. Rappelons que lors de l’ultime ronde du tour qualificatif, l’entraîneur Raimondo Ponte avait inscrit huit joueurs étrangers sur sa feuille de match, au lieu des sept autorisés. NE Xamax avait déposé protêt. L’article 3 alinéa 2 du règlement de la Ligue mentionne en effet «pas plus de cinq étrangers sur le terrain et pas plus de sept sur la feuille de match». Restait à savoir si la transgression de ces deux restrictions avait la même conséquence: un revers sur le tapis vert. Ce qui est donc le cas. Le verdict est définitif et sans recours possible, sauf devant des tribunaux civils, une option que les lésés déclarent ne pas exclure.

Le président de la Commission, Odilo Bürgy, justifie cette décision tardive par le besoin d’auditionner attentivement toutes les parties concernées. De son côté, Gilbert Facchinetti fanfaronne. «Nous étions dans notre bon droit, nous ne pouvions imaginer une autre issue». Visiblement, le fait que le FC Zurich n’en était pas à son coup d’essai et avait déjà violé le règlement à…11 reprises dans le championnat a pesé de tout son poids. «Le fait que personne ne s’en soit plaint avant ne justifie pas pour autant cette faute», souligne Odilo Bürgy.

Terminant ainsi sixième du tour qualificatif, NE Xamax se voit offrir un bien beau cadeau de Noël, sportif, mais aussi financier. En proie à de graves soucis de trésorerie, ce billet pour le paradis permettra aux pensionnaires de la Maladière de conserver leurs meilleurs éléments et de travailler dans la sérénité. Côté zurichois, les soucis ne font que commencer. Au purgatoire….

Olivier Breisacher

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.