Un chercheur suisse primé pour son travail sur le diabète

Le scientifique Marc Donath a reçu à Rome le Prix Novartis pour le diabète, doté de 25'000 dollars (environ 28'000 francs). C'est la première fois que cette distinction est décernée à un Suisse.

Ce contenu a été publié le 09 septembre 2008 - 15:43

Réduire le nombre de piqûres d'insuline à une par mois, au lieu des injections quotidiennes, cela paraît désormais possible grâce aux travaux de Marc Donath.

Lui et son équipe de l'Université de Zurich ont découvert il y a un an et demi que la molécule interleukine-1beta jouait un rôle dans l'insuffisance de production d'insuline chez les patients atteints du diabète de type 2, soit le diabète des personnes âgées.

Ce résultat a conduit à deux autres études sous la direction du chercheur, l'une en Europe et l'autre aux Etats-Unis. Une quarantaine de patients souffrant du diabète de type 2 ont reçu un bloquant de l'interleukine-1beta, grâce auquel il a été possible de réduire le nombre de piqûres d'insuline à une par mois.

La production d'insuline chez ces patients a même augmenté pendant le traitement. Cela confirme qu'on peut freiner l'évolution de la maladie, voire même la faire reculer, selon l'Université de Zurich. Ce n'est pas possible avec les thérapies actuelles.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article