Un million de francs pour la recherche lémanique

Parmi les lauréats, Harold Hirling(droite) et Stefano Alberti travaillent sur le language des neurones. RTS

Quatre équipes de la région lémanique vont se partager un million de francs pour poursuivre leurs travaux en neurosciences et en néonatologie.

Ce contenu a été publié le 03 avril 2003 - 15:33

Ils recevront leur prix Leenaards d'encouragement à la recherche scientifique le 8 mai prochain.

Leurs projets ont été présentés à la presse jeudi. La qualité scientifique de ces recherches majeures n'a pas échappé au Jury du Prix Leenaards 2003, ont expliqué, jeudi, les représentants de la fondation.

Communication chez les mammifères

La première équipe de scientifiques se penche sur la communication olfactive chez les mammifères.

Les chercheurs de Lausanne et Genève ont découvert récemment, dans la cavité nasale de la souris, un récepteur sensoriel. Ils ont pu l'associer pour la première fois à une molécule chimique, une phéromone très précise.

Ces recherches autorisent à penser qu'on pourra un jour comprendre ce type de communication chez l'homme, même si ce n'est pas d'emblée pour développer un «parfum à la séduction irrésistible».

Les professeurs vont maintenant s'efforcer d'identifier d'autres couples récepteur-phéromone, notamment en mesurant les réactions électriques de divers neurones de souris transgéniques.

Expériences «extra-corporelles

Un autre groupe de chercheurs lauréat braque les feux de sa rigueur scientifique sur une situation hors du commun, vécue parfois par certaines personnes qui se sentent comme «sorties de leur peau».

Lors de ces expériences «extra-corporelles», les sujets peuvent se sentir soudainement «planer» à deux mètres au-dessus du sol, et voir leur propre corps un peu plus bas, par exemple allongé sur un lit.

Avec la troisième équipe de scientifiques, on reste dans l'exploration du cerveau. Plus précisément dans celle des synapses, ces endroits privilégiés microscopiques où à la limite entre deux neurones s'établissent les communications entre les cellules cérébrales.

Percer les secrets de la mémoire

Les chercheurs vont se concentrer sur la partie de l'hyppocampe du cerveau (lieu de stockage de la mémoire NDLR) et sur une nouvelle protéine découverte récemment, son rôle dans la transmission d'informations entre cellules.

Ce projet relève de la recherche fondamentale, il pourrait toutefois fournir des informations très précieuses non seulement pour percer les secrets de la mémoire, mais aussi pour mieux comprendre certaines maladies neurologiques.

Ce n'est plus le cerveau mais les poumons, qui sont au centre du quatrième projet encouragé par la Fondation Leenaards. Le dernier groupe va explorer une situation parfois dramatique: la sous- oxygénation du nouveau-né à la naissance, ou dans les semaines qui précèdent.

swissinfo et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article