Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une église part à nouveau en fumée à Pully

Les restes du clocher de l'église du Prieuré.

(Keystone)

Un incendie a entièrement détruit l'église du Prieuré, à Pully (VD), tôt lundi matin. Une origine criminelle n'est pas à exclure. En effet, en juin 2000, un incendie criminel s'était déjà produit dans une autre église de Pully.

Une centaine de pompiers ont été appelés sur place afin de lutter contre le feu qui s'est emparé de l'église vers 05h45. Le sinistre, qui s'est étendu à la maison voisine du Prieuré, était sous contrôle vers 07h45.

Du temple protestant, un monument historique du 16e siècle, il ne reste plus guère que les murs. Quant à la maison de commune, le toit a subi des dégâts et des bureaux de l'administration communale ne pourront vraisemblablement pas ouvrir mardi.

Selon le commandant des pompiers lausannois Jean-François Cachin, des documents administratifs et historiques ont été endommagés. Par chance, personne ne se trouvait dans les bâtiments au moment des faits.

L'incendie a suscité une forte émotion en ce lundi de Pâques dans la population pulliérane. L'édifice, avec la maison de commune et son restaurant, se trouve en effet au centre de la vie communautaire de la petite bourgade de la banlieue lausannoise.

Des enquêteurs de la Sûreté se sont rendus sur place. Le 1er juin 2000, une autre église de Pully, celle de Chamblandes, avait en effet été fortement endommagée par un incendie. Des inscriptions injurieuses et antireligieuses ont été découvertes sur les murs à l'intérieur du temple.

Un mois plus tard, un ou plusieurs inconnus avaient également tenté d'incendier l'église St-Paul à Lausanne, mais le feu n'avait pas pris. Des graffitis avaient également été retrouvés. Les inscriptions visaient tant la religion chrétienne que d'autres religions.

Il est trop tôt pour se prononcer sur les causes du nouvel incendie, mais on ne peut pas exclure que celles-ci soient d'ordre criminel, a ajouté la police vaudoise dans un communiqué. Une enquête a été ouverte par le juge d'instruction de l'arrondissement de Lausanne.

swissinfo avec les agences


Liens

×