Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une équipe suisse 'new look' contre la France

Pour leur ultime match de préparation avant les Mondiaux, les Suisses se sont imposés 5-1 contre le Danemark.

L'équipe de Suisse de hockey sur glace dispute samedi son premier match des Mondiaux à Québec face à la France. Les Helvètes ont certes les faveurs de la cote, mais ils devront se méfier pour ne pas revivre le calvaire des Jeux olympiques de 2002.

Souvenez-vous des Jeux de Salt Lake City, dernière apparition des hockeyeurs suisses sur les patinoires nord-américaines lors d'une compétition majeure.

Incapables de s'adapter aux aléas d'une surface de jeu nettement réduite (les patinoires de NHL, la ligue américaine, font quatre mètres de moins en largeur), les Suisses déjà entraînés par Ralph Krueger s'écroulent contre l'Ukraine (2-5) après avoir partagé chichement l'enjeu lors de leur premier match contre... la France (3-3). Verdict: 11ème rang final et l'un des plus grands fiascos de l'histoire du hockey helvétique.

La France selon les experts

Six ans plus tard, pour leur retour sur les patinoires estampillées NHL, les Suisses débutent donc une nouvelle fois leur compétition face à leurs voisins tricolores.

Considérée comme une petite nation du hockey sur glace par les experts, la France peut néanmoins compter sur plusieurs individualités de qualité dont la plupart évoluent - ou ont évolué - dans le championnat suisse.

Aujourd'hui gardien du club de Washington, Cristobal Huet a porté durant quatre saisons le maillot du HC Lugano. Sébastien Bordeleau est un des joueurs-clé du CP Berne, Laurent Meunier une des pièces maîtresses de Genève-Servette alors qu'Antoine Lussier a activement participé à la bonne saison du club de seconde division de La Chaux-de-Fonds.

Reste que tout autre résultat qu'une victoire face à la France serait considéré comme une mauvaise opération pour l'équipe de Suisse, qui jouera encore sa qualification contre la Biélorussie et la Suède dans le cadre du groupe A.

Place aux jeunes

Incapable de dépasser les quarts de finale depuis sa quatrième place acquise en 1998 lors des Championnats du monde de Zurich et Bâle, l'équipe de Suisse s'est spécialement préparée pour le rendez-vous canadien du mois de mai.

Depuis la fin mars, les sélectionnés ont sué sang et eau pour trouver grâce aux yeux du sélectionneur Ralph Krueger qui n'a d'ailleurs pas hésité à renvoyer à la maison plusieurs «habitués» des grands rendez-vous tels que Martin Hoehener, Martin Plüss ou Patrick Fischer. Des surprises de taille.

Place donc à la fougue et à la jeunesse de quelques néophytes tels que le Zougois Raphael Diaz, le Bernois Philippe Furrer, le Zurichois Roman Wick ou le Davosien Peter Guggisberg.

«Tous les joueurs qui sont dans le vestiaire aujourd'hui peuvent légitimement revendiquer une place dans cette équipe aux Mondiaux et tous vont donner leur maximum pour être du voyage au Canada», affirmait d'ailleurs en guise de prémonition l'expérimenté défenseur jurassien de Lugano Julien Vauclair, rencontré lors d'un match de préparation de l'équipe de Suisse à Zuchwil.

Le tir a été corrigé

Du côté des gardiens, c'est tout de même l'expérience qui a parlé. Eliminés respectivement avec leur club de NHL d'Ottawa et Anaheim, les gardiens Martin Gerber et Jonas Hiller ont ainsi directement rejoint le groupe suisse sur territoire canadien pour les deux derniers matches de préparation contre la Russie et le Danemark. Le jeune Thomas Bäumle a, quant à lui, repris l'avion pour la Suisse.

Malgré cela, l'équipe de Suisse a subi la loi de la Russie – entraînée par l'ancien joueur de Fribourg-Gottéron Slava Bykov - lors de leur premier match sur sol canadien.

«La rapidité des Russes nous a posé énormément de problèmes mais nous n'étions pas prêts mentalement pour cette partie», expliquait Ralph Krueger quelque peu dépité.

Mais le tir a été corrigé lors de l'ultime test amical face au Danemark puisque les Suisses se sont logiquement imposés (5-1). De quoi faire le plein de confiance avant la grande échéance face à la France.

swissinfo, Mathias Froidevaux

En bref

Les Championnats du monde de hockey sur glace de Québec se dérouleront du 2 au 18 mai 2008 au Canada.

Durant le tour préliminaire, la Suisse affrontera la France (3 mai), la Biélorussie (5 mai) et la Suède (7 mai) dans le cadre du groupe A.

Les trois premiers du groupe sont qualifiés pour un tour intermédiaire qui réunit deux groupes de six équipes (équipes du groupe A face aux équipes du groupe D et celles du groupe B contre celles du groupe C).

Là, la Suisse jouera contre les trois meilleures équipes du groupe D composé de la Russie, de la République tchèque, de l'Italie et du Danemark. Les quatre meilleures équipes de ces nouveaux groupes se qualifient ensuite pour les quarts de finale et le reste du tournoi se joue sur le modèle de l'élimination directe.

Fin de l'infobox

Préparation

Depuis mars 2008, la Suisse a disputé six matches de préparation en vue des Mondiaux de Québec.

Deux contre la Tchéquie (une victoire et une défaite), deux face à la Norvège (une victoire et une défaite), un contre la Russie (défaite 6 à 2) et un contre le Danemark (victoire 5-1).

Fin de l'infobox

Changement de capitaine

Pas de chance pour Ivo Rüthemann: à peine nommé capitaine par Ralph Krueger, l'attaquant du CP Berne doit déclarer forfait pour le Championnat du monde.

Rüthemann a été touché à l'épaule gauche lors du match face au Danemark. Une IRM pratiquée à l'arrivée de l'équipe à Québec a confirmé une blessure aux ligaments. Peter Guggisberg (Davos), qui aurait vraisemblablement dû rentrer en Suisse avant le tournoi, reste donc au sein de la délégation.

De son côté, Sandy Jeannin est sur la voie de la guérison de sa blessure à la cheville. C'est lui qui endossera le rôle de capitaine.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×