Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une cérémonie en souvenir des victimes du crash d'Überlingen

Il y a cinq ans, des roses avaient été déposées sur les restes du Tupolev russe tombés dans un champ près du lac de Constance.

(Keystone)

Cinq ans exactement après l'accident aérien qui avait coûté la vie à 71 personnes, une cérémonie en mémoire des victimes est au programme dimanche dans la localité allemande théâtre de la tragédie.

Sur le plan juridique, certaines demandes d'indemnisation doivent encore être traitées et huit collaborateurs de la société helvétique de contrôle aérien Skyguide, accusés d'homicide par négligence, attendent le verdict de leur procès.

Ce cinquième anniversaire de la catastrophe aérienne d'Überlingen aura une signification particulière pour les familles. Nombre d'entre elles sont venues de Russie et une sculpture sera illuminée.

Depuis la catastrophe, les familles de victimes, provenant majoritairement d'Oufa, en Bachkirie, font en effet chaque année le déplacement d'Überlingen pour la commémoration de la catastrophe.

«Mais le 5e anniversaire représente une date spéciale», a indiqué à l'agence télégraphique suisse (ATS) Nadja Wintermeyer, de l'association «Brücke nach Ufa» («Un pont vers Oufa»).

Echanges avec Oufa

Fondée par des bénévoles ayant soutenu et aidé les parents dès après la catastrophe, l'association organise régulièrement des échanges avec Oufa. Elle a aussi préparé cette commémoration.

Un changement est toutefois intervenu dans le programme. Un charter en provenance de Bachkirie a été annulé, a indiqué dimanche la ville d'Überlingen, sans donner plus de détails.

Les autorités aériennes russes auraient interdit à plusieurs compagnies de voler à destination de l'Europe. Ainsi, seule une trentaine de proches étaient finalement attendus pour une visite de deux jours.

Accompagnés par la population d'Überlingen et du village voisin d'Owingen, des parents, des frères et sœurs, des grands-parents et des camarades d'école russes iront dimanche soir à 23h35 à l'endroit commémoratif.

Inaugurée en mai 2004, une sculpture marque déjà l'endroit. Elle représente un gigantesque collier dont les perles se seraient détachées et symbolise les trajectoires brisées des deux avions entrés en collision.

72 bougies

Daniela Einsdorf, qui a déjà signé une œuvre installée au siège de Skyguide - la société de contrôle aérien suisse chargée de la surveillance du ciel au-dessus d'Überlingen le soir du drame - a créé une nouvelle sculpture pour ce cinquième anniversaire.

Sur une spirale, 72 bougies sont posées dans des petits socles circulaires, la 72e représentant le contrôleur aérien assassiné à Kloten par un père et mari de victimes.

A 23h35, les bougies seront allumées l'une après l'autre en même temps que les noms des victimes seront lus, a indiqué Daniela Einsdorf dans un communiqué. Une spirale décorée de 71 oiseaux commémore aussi la catastrophe à Oufa.

50 enfants et adolescents

Pour mémoire, le 1er juillet 2002 à 23h35, l'impensable s'était produit au-dessus d'Überlingen, petite bourgade sur les rives allemandes du lac de Constance.

Un appareil de la compagnie russe Bashkirian Airlines, transportant 69 personnes à bord dont près de 50 enfants et adolescents était entré en collision avec un avion cargo de la compagnie DHL et ses deux pilotes. Aucune des 71 personnes n'a survécu à l'accident.

Les morceaux de la carlingue étaient tombés dans les champs et la forêt au-dessus du village. Comme ils l'ont mentionné sur une plaque commémorative, les habitants estiment que c'est par «miracle» que personne au sol n'a été touché.

swissinfo et les agences

Chronologie

Dans la nuit du 1er au 2 juillet 2002, un avion de transport de passagers russe entrait en collision avec un avion cargo dans l'espace aérien contrôlé par la société suisse Skyguide au-dessus d'Überlingen, dans le sud de l'Allemagne. Résultat: 71 morts.

La société de contrôle aérien helvétique admettra par la suite une responsabilité partielle.

Le 24 février 2004, Vitali Kaloev, mari et père de trois victimes tue le contrôleur du ciel en poste au moment de l'accident en le poignardant à son domicile de Zurich.

Le 19 mai 2004, les enquêteurs allemands estiment dans un rapport que l'accident est largement dû à la négligence de Skyguide et à des erreurs partielles des deux pilotes russes.

Le 26 octobre 2005, le Tribunal cantonal de Zurich reconnaît l'architecte russe Vitali Kaloev coupable d'homicide intentionnel, le condamnant à huit ans de prison. Ses défenseurs ont fait recours contre cette sentence.

Le 18 décembre 2006, Skyguide propose un accord aux familles de 30 victimes et verse une indemnisation dont le montant n'est pas révélé. Les proches de 41 autres victimes avaient déjà été dédommagés. Quelques familles de victimes – soutenus par des avocats américains - continuent de réclamer reconnaissance et justice.

Du 15 au 30 mai 2007, 8 collaborateurs de Skyguide comparaissent devant le Tribunal Bülach (Zurich) pour homicide par négligence et d'entrave à la circulation publique par négligence. Le verdict est attendu pour le 4 septembre 2007.

Fin de l'infobox


Liens

×