Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une partie des fonds Abacha restituée au Nigéria

L'ancien dictateur du Nigéria en 1997, un an avant sa mort.

(Keystone Archive)

L'affaire des fonds Abacha s'est débloquée à Genève après plusieurs années d'attente.

Le procureur général du canton, Daniel Zappelli, a ordonné la restitution de 110 millions de francs à la République fédérale du Nigéria.

Au total, 640 millions de dollars des fonds de l'ex-dictateur nigérian Sani Abacha sont bloqués en Suisse.

«C'est la première fois que de l'argent est restitué au Nigeria», a annoncé mercredi le procureur général genevois.

Les 110 millions de francs ont été transférés mercredi même à la Banque des règlements internationaux à Bâle, a précisé Yves Klein, collaborateur de l'avocat du gouvernement nigérian, Me Enrico Monfrini.

A sa connaissance, il n'existe pas de voie de recours «efficace» permettant à la partie adverse de récupérer cet argent.

Condamnation

Dans le cadre de cette même affaire, le procureur Daniel Zappelli a en outre condamné un intermédiaire financier de nationalité anglaise pour «soutien à l'organisation criminelle 'Abacha' et blanchiment d'argent aggravé».

Cet homme a écopé d'une amende de 400'000 francs.

La condamnation, prononcée par voie d'ordonnance, est «définitive et exécutoire» dans la mesure où l'accusé n'a pas usé du délai légal pour déposer un recours, a expliqué le procureur général.

Mais le magistrat genevois n'a pas souhaité donner de précision sur l'identité du financier anglais.

Procédure genevoise

La restitution des 110 millions serait sans lien avec la visite récente à Berne de la ministre nigériane des finances Mme Okonjo- Iweala.

Elle intervient plutôt dans le cadre d'une procédure pénale indépendante et concerne un compte bancaire découvert après que l'affaire ait été transmise au parquet genevois en 2001.

Folco Galli, porte-parole de l'office fédéral de la justice (OFJ), pas informé de cette restitution, n'était pas en mesure de commenter la décision de M. Zappelli.

«S'il s'agit d'un compte bloqué dans le cadre des procédures genevoises, l'aval de la Confédération n'est pas nécessaire pour rendre effectif le dégel», a-t-il indiqué.

2,2 milliards de dollars

Selon certaines estimations, l'ex-dictateur nigérian Sani Abacha, décédé en 1998, et ses proches auraient détourné 2,2 milliards de dollars (environ trois milliards de francs) entre 1993 et 1998, au préjudice de la Banque centrale du Nigeria.

Un précédent arrangement trouvé en 2002, accordant 520 millions à l'Etat du Nigeria et cent millions à la famille Abacha, rejeté par le fils de l'ancien dictateur, avait échoué.

swissinfo et les agences

En bref

- L'ex-dictateur nigérian Sani Abacha est décédé en 1998.

- Lui et ses proches auraient détourné deux milliards de dollars entre 1993 et 1998.

- 640 millions de dollars ont été bloqués en Suisse à la demande de Lagos.

- Dont 560 millions dans le cadre d'une procédure pénale en cours à Genève.

- Une première partie des fonds, 110 millions, ont été restitués au Nigéria.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse