Une seconde équipe cycliste suisse en gestation

Il s'agit de pouvoir former des athlètes à devenir de vrais professionnels. Keystone Archive

Swiss Team 2002 rejoindra-t-il Phonak dans le circuit professionnel? Serge Demierre a besoin d'un million de francs pour finaliser son projet.

Ce contenu a été publié le 01 février 2002 - 16:12

Au 31 janvier - date limite fixée par l'Union cycliste internationale (UCI) - la Suisse ne compte qu'une équipe professionnelle, inscrite en première division: Phonak.

D'ici au 22 février, une deuxième équipe (Swiss Team 2002) pourrait voir le jour. Serge Demierre, ancien professionnel et ex-directeur sportif de Post Swiss Team, est toujours à la recherche de fonds pour monter ce groupe sportif de troisième division.

«Notre philosophie est de mettre en place une structure, sur trois ans», explique le Genevois. «Elle doit permettre de former des athlètes à devenir de vrais professionnels. Comme dans tous les métiers la formation passe par l'apprentissage.»

Huit à neuf coureurs

La philosophie de l'ex-directeur sportif de Post Swiss Team a séduit les instances de l'UCI. Celles-ci lui ont accordé le délai du 22 février pour trouver le financement nécessaire et déposer la caution devant obligatoirement accompagner l'inscription.

Pour mener à terme son projet, Serge Demierre doit trouver environ un million. «Le montage financier tourne autour des 900 000 francs», explique-t-il. «L'équipe comprendrait huit à neuf coureurs. Actuellement sur mon bureau j'ai vingt-cinq offres. Je dois rapidement donner une réponse afin que chacun puisse prendre ses dispositions.»

Dans sa quête, Serge Demierre a reçu l'appui de Sportinvest SA, une jeune société basée à Crans-Montana, créée l'automne passé. Son but: se faire une place sur le marché de la recherche de financement pour les jeunes sportifs.

Une course contre-la-montre

Le principe de sa démarche d'aide au financement de Swiss Team 2002 est simple: chacun peut, dans la mesure de ses moyens, participer au capital de Swiss Team 2002.

Les donateurs verront leurs capitaux se transformer en actions dès que l'organisation fonctionnera. «Si le budget indispensable à notre projet n'est pas rassemblé, les dons seront remboursés à leurs destinataires», assure Serge Demierre.

Il s'agit là d'un appel adressé aux sponsors et au public. Un site Internet (français/allemand) fournit toutes les explications. Parallèlement, une campagne publicitaire de 15 jours a démarré le 31 janvier dans le «Le Matin» en Suisse romande, le «Tages Anzeiger» et le «Sonntagsblick» en Suisse alémanique.

Serge Demierre et Sportinvest remporteront-ils leur course contre-la-montre? Réussiront-ils à donner vie à une équipe cycliste suisse professionnelle de 3e division?
Cela serait souhaitable pour le cyclisme suisse suite au retrait de Post Swiss Team. Réponse vendredi 22 février.

Pierre-Henri Bonvin

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article