Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vers un accord de libre-échange avec le Japon

Samuel Schmid s’estime satisfait de son entretien avec M. Koizumi.

(swissinfo.ch)

Les obstacles à l’accord de libre-échange entre la Suisse et le Japon souhaité par Berne ont été levés.

C’est ce qu’a déclaré le président de la Confédération, Samuel Schmid, après ses entretiens avec le premier ministre Junichiro Koizumi et le ministre de l’Economie Shoichi Nagakawa.

«Nous avons fait un pas de supplémentaire», a déclaré le président de la Confédération à swissinfo. A Tokyo, Samuel Schmid s’est entretenu pendant une demi-heure avec M. Koizumi.

C’est même ce dernier qui a abordé la question, s’est réjoui M. Schmid. «Il a pris les choses en main.» Le premier ministre japonais dit clairement qu’un tel accord était aussi dans l’intérêt du Japon.

Prochaine étape en mai

Le Japon a même précisé «qu’on est intéressé à une signature rapide», a ajouté Samuel Schmid. En mai déjà, les contacts doivent se poursuivre à Berne au niveau gouvernemental.

Mais le président de la Confédération n’a pas fait de pronostics sur la date exacte à laquelle on pourrait compter sur une signature. Aussi rapidement que possible. «C’est déjà plus qu’une simple déclaration.»

Le thème de la sécurité

D’autres thèmes ont été abordés, comme la sécurité en Extrême-Orient et le statut de la défense japonaise. Depuis la fin de la 2e Guerre mondiale, le Japon n’est officiellement pas autorisé à disposer d’une armée, mais, en réalité, a une des plus importantes armées du monde.

La situation et l’histoire particulière du Japon ont fait qu’il occupe une position à part, comme la politique de sécurité de la Suisse. Il y a certaines analogies entre la situation des deux pays, selon M. Schmid, qui est aussi ministre de la Défense.

«Le Japon s’intéresse à notre manière d’aborder et de résoudre les choses.» Junichiro Koizumi a soutenu la neutralité armée de la Suisse.

«La discussion a aussi porté sur des points importants comme la protection de la population et la protection civile, a précisé Samuel Schmid. Le Japon s’y intéresse beaucoup.» Dans un pays avec une telle densité de population, certaines régions sont directement menacés par le terrorisme ou les catastrophes naturelles.

Enfin, le président de la Confédération a invité le premier ministre japonais à venir en Suisse. Pour ce qui est de savoir quand, les choses sont encore ouvertes.

Tensions sino-japonaises

Les tensions survenues ces temps-ci entre la Chine et le Japon n’ont pas été abordées officiellement, a encore indiqué Samuel Schmid. Mais la chose a été évoquée au cours du déjeuner avec quelques parlementaires japonais.

«Je pense pouvoir dire que le Japon s’efforce de stabiliser la situation.»

Mardi chez l’empereur

Samuel Schmid a encore quelques rendez-vous importants pour conclure sa visite, comme par exemple la visite d’une base des forces aériennes.

Le point culminant de ses activités protocolaires sera finalement, mardi, le président de la Confédération et son épouse doivent faire une visite de courtoisie au couple impérial japonais.

swissinfo, Christian Raaflaub à Tokyo
(Traduction de l’allemand: Isabelle Eichenberger)

Faits

La Suisse et le Japon entretiennent des relations économiques depuis des siècles.
Depuis 1864, la Suisse bénéficie au Japon du statut de «pays le plus favorisé».
Le nouvel accord de libre-échange est à nouveau évoqué au niveau ministériel, un an après la visite de l’ancien président de la Confédération, Joseph Deiss.

Fin de l'infobox

En bref

- Le président de la Confédération Samuel Schmid fait un séjour d’une semaine au Japon.

- Le 15 avril, il a ouvert officiellement la journée suisse à l’Exposition universelle Aichi 2005.

- Il a ensuite visité Shinshiro, ville jumelée avec Neuchâtel et avec le pavillon suisse à Aichi.

- Mardi, une visite de courtoisie est prévue auprès du couple impérial.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×