Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Votations du 16 mai: vers un triple refus

Le sondage prédit une déconvenue au paquet fiscal.

(swissinfo.ch)

L’opposition face aux trois objets soumis au peuple le 16 mai a encore augmenté fin avril. Tous trois devrait donc être refusés en votation.

C’est ce qui ressort du 2e sondage réalisé par l’Institut DemoSCOPE pour le compte de SRG SSR idée suisse.

Le 16 mai, les citoyens se prononcent sur trois thèmes: la 11e révision de l’assurance vieillesse (AVS), un paquet d’allègements fiscaux et une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Le précédent sondage, réalisé au moins de mars, laissait apparaître une légère tendance vers un triple refus. Depuis, la situation a évolué. Cette 2e enquête réalisée par l’Institut DemoSCOPE laisse clairement entrevoir un triple non.

Le cas le plus évident est celui du paquet fiscal, puisque pas moins de 56% des personnes interrogées le refusent. L’augmentation de la TVA est refusée à 51% et la 11e révision de l’AVS à 48%.

Une histoire de gros sous

L’AVS constitue le premier pilier de la prévoyance vieillesse. Mais l’avenir financier de cette assurance est menacé par le vieillissement de la population. La 11e révision propose donc une série de mesures d’économies pour un total de 925 millions de francs par an.

L’augmentation de la TVA concerne aussi les assurances sociales. Cet impôt serait augmenté de 1% dès le 1er janvier, afin de combler les trous de l’assurance invalidité (AI). Une hausse de 0,8% est prévue en faveur de l’AVS, mais n’interviendrait pas avant 2009. Au total, la hausse de la TVA rapporterait à terme 5,2 milliards par an.

Le dernier objet est un paquet d’allègements fiscaux en faveur avant tout des familles et des propriétaires de logements. Les cantons estiment que ces allègements provoqueront un manque à gagner d’au minimum 4 milliards de francs par an pour l’ensemble des collectivités publiques du pays.

Ces trois propositions provoquent un classique affrontement gauche-droite. La droite soutient généralement une politique d’économies et de baisse des impôts. La gauche, en revanche, s’émeut de la baisse des moyens alloués à l’Etat.

Paquet fiscal quasi condamné

A quelque deux semaines du scrutin, le sort du paquet fiscal semble d’ores et déjà scellé. Depuis le premier sondage, la proportion des opposants s’est encore renforcée, passant de 41% en mars à 56% aujourd’hui.

La part des partisans du paquet n’a en revanche pratiquement pas changé, ne progressant que de 1%. Actuellement, seuls 23% des sondés se disent prêts à voter en sa faveur.

Quant à la proportion des indécis, elle est de 21%. Mais l’issue du scrutin semble claire. En effet, même si tous ces indécis disaient oui, le paquet fiscal ne serait guère accepté que par 44% des citoyens.

Le sondage montre que la question de savoir à qui profitera le paquet fiscal est très disputée. Or la réponse diffère en fonction du revenu.

Les allègements sont acceptés par seulement 21% des bas revenus et par 20% des moyens revenus. Chez les hauts revenus, cette proportion passe à 32%.

Une 11e révision menacée

La révision de l’AVS ne recueille pas non plus l’adhésion des sondés. Les chiffres sont d’ailleurs clairs: 48% des personnes interrogées y sont opposées, alors que 25% seulement y sont favorables.

Avec une part d’indécis de 26%, l’issue du vote semble ouverte. Mais en théorie seulement, car l’évolution de l’opinion ne laisse pas planer de doutes. Par rapport au dernier sondage, la proportion des opposants a augmenté de 14%, contre seulement 3% pour les partisans.

Le sondage montre que c’est surtout l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans qui motive les opposants à la révision.

Le ralentissement de l’adaptation des rentes au coût de la vie (tous les trois ans dans la révision contre tous les deux ans aujourd’hui) est également un point très contesté.

Une majorité contre la hausse de TVA

L’augmentation de la TVA semble également un projet voué à l’échec. En mars dernier, 41% des sondés soutenaient encore l’idée d’augmenter cet impôt indirect. Mais désormais, la proportion des partisans est tombée à 36%.

Les opposants à la hausse constituent donc aujourd’hui une majorité (51%). Quant aux indécis, avec 13%, ils sont moins nombreux que pour les deux autres objets.

Pour les analystes de l’Institut DemoSCOPE, ce résultat s’explique par le fait que, là aussi, le thème est loin d’être simple, car l’augmentation en faveur de l’AI serait immédiate, alors que celle en faveur de l’AVS n’interviendrait pas avant 2009.

Indiscipline à droite

La seconde partie du sondage traite de la campagne entourant la votation. Le résultat le plus significatif est l’indiscipline des votants.

Le phénomène est particulièrement visible à droite de l’échiquier politique où les personnes interrogées sont plus nombreuses à ne pas vouloir suivre les mots d’ordre des partis.

En fait, seuls les socialistes peuvent compter sur un soutien massif de leur base pour les trois objets. Le Parti radical (PRD / droite) soutient le paquet fiscal, mais ne peut guère compter sur une majorité des siens. En revanche, les radicaux suivent les recommandations de leur parti sur les deux autres thèmes.

La situation est encore plus difficile pour l’Union démocratique du centre (UDC / droite dure). Le parti et sa base ne sont d’accord que pour refuser la hausse de la TVA.

Quant au Parti démocrate-chrétien (PDC / centre-droit), il paraît totalement déphasé par rapport à ses membres. Le parti demande au peuple de voter trois fois oui le 16 mai, alors que les sympathisants démocrates-chrétiens semblent plutôt vouloir glisser un triple non dans l’urne.

swissinfo, Christian Raaflaub
(traduction: Olivier Pauchard)

Faits

Paquet fiscal: 56% de non, 23% de oui, 21% d’indécis.
11e révision de l’AVS: 48% de non, 25% de oui, 26% d’indécis.
Hausse de la TVA: 51% de non, 36% de oui, 13% d’indécis.
1216 personnes ont été interrogées pour ce sondage.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse