Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Werner Augsburger, chef de mission à Turin

Werner Augsburger est un ancien sportif d'élite.

(Swiss Olympic)

Directeur technique de Swiss Olympic depuis 1999, le Valaisan Werner Augsburger sera le chef de mission de la délégation olympique suisse dans le Piémont.

Après sa grande première vécue aux Jeux d'été d'Athènes en 2004, il se réjouit de prendre ses fonctions à l'occasion de ses premiers JO d'hiver.

Le sourire est franc et la poignée de main ferme. Les 1,95 centimètres et l'allure sportive de Werner Augsburger en disent long sur son passé de sportif d'élite.

Plusieurs fois champion de Suisse avec le volley-ball club de Leysin dans les années 1980 (après ses études universitaires à Berne), il a ensuite occupé la fonction de chef de vente pour la maison de ski Rossignol en Suisse.

Directeur technique pour Swiss Olympic depuis 1999, Werner Augsburger a pris contact avec le monde olympique en l'an 2000.

«La Cérémonie d'ouverture des JO de Sydney, avec près de 100'000 personnes dans le stade, c'était vraiment quelque chose, se rappelle-t-il. C'était pour moi une entrée inoubliable dans le monde olympique.»

Le travail du chef de mission

Dans l'ombre d'Hans-Jürg Wirz (le directeur du meeting d'athlétisme de Zurich), le Valaisan s'est familiarisé avec la fonction de chef de mission de la délégation helvétique lors des grands rendez-vous.

A Turin, il endossera pour la seconde fois – après les Jeux d'été d'Athènes –l'entière responsabilité de cette fonction.

«Il n'y a pas d'école pour apprendre cela, explique ce dernier. Il faut à la fois savoir traiter avec les athlètes et se mouvoir dans le système complexe et lourd. Imaginez que lors de JO d'été il y a près de 200'000 personnes accréditées qui doivent manger, dormir et être transportées....»

Au niveau de la délégation helvétique, la fonction de chef de mission a pour but de produire de la performance; de faire en sorte que les athlètes puissent donner le meilleur d'eux-mêmes.

«Le chef de mission est le manager de 'l'entreprise sport d'élite suisse', lance Werner Augsburger. Il est une sorte de CEO amené à coordonner les éléments du système que sont les sélections, la gestion dans le ou les villages olympiques, les relations avec la presse, l'équipe médicale etc...»

Plus de 100 athlètes....

Considérée comme une nation de sports d'hiver, la Suisse devrait se déplacer à Turin avec une délégation comptant entre 105 et 145 athlètes. Les sélections définitives ne seront connues qu'à la fin du mois de janvier 2006.

Les critères de sélection sont plus durs que par le passé mais la qualification des équipes masculine et féminine (pour la première fois) de hockey sur glace gonfle l'effectif.

La destination a permis à Werner Augsburger de «tenir» le budget – près de deux millions de francs – dévolu à ce genre d'événement.

«Les deux éléments clefs du budget sont le prix des voyages et l'hébergement des athlètes, relève le Valaisan. Nous sommes souvent obligés de louer des appartements en dehors des villages olympiques en raison des trop grandes distances entre lesdits villages et les sites de compétition.»

Détail piquant, Swiss Olympic devra louer pour 80'000 francs de places de parking pour les trois sites - Turin, Sestrières et Bardonecchia - des Jeux en Italie.

Et huit médailles

Au niveau performance, Swiss Olympic espère décrocher la bagatelle de huit médailles. Pour mémoire, il y a quatre ans à Salt Lake City les athlètes suisses avaient récolté 11 médailles.

«Le potentiel du sport suisse à Turin est effectivement de huit médailles, conclut Werner Augsburger. Il est possible d'argumenter ce chiffre en fonction des résultats des deux dernières années.»

«Dans le sport d'élite il faudrait en principe posséder trois atouts majeurs dans la même discipline pour être sûr de décrocher une médaille. Les conditions aux JO sont difficiles car les enjeux sont énormes.»

Pour les Suisses, les chances de décrocher un métal précieux sont réelles en snowboard, en bob, en curling, en saut à ski, en patinage artistique, en skeleton et en ski alpin.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

La délégation suisse qui se rend à Turin comptera entre 105 et 145 athlètes (114 à Salt Lake City en 2002).
Avec les accompagnateurs, le chiffre est multiplié par deux (pour les Jeux de Turin, 6 médecins et 15 physiothérapeutes accompagnent l'équipe de Suisse sans compter les officiels)
L'objectif est de récolter huit médailles. Il y a quatre ans à Salt Lake City la Suisse avait remporté 11 médailles.
Le budget des Jeux de la délégation suisse est de 2 millions

Fin de l'infobox

En bref

- Werner Augsburger est marié et père de deux enfants
- Après des études universitaires à Berne (1978-82), il a enseigné à Leysin en parallèle à une carrière en LNA avec le club de volleyball de Leysin (plusieurs titres de champion suisse et parcours européens)
- Entre 1991 et 1999, il occupe le poste de chef de vente de la maison Rossignol suisse.
- Depuis 1999, il est le Directeur technique pour Swiss Olympic. Chef de la mission olympique à Athènes en 2004, il le sera une nouvelle fois en février 2006 à Turin pour les Jeux d'hiver.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.