Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Wimbledon: les ambitions de Federer

Roger Federer en action samedi lors de sa défaite conte l'Australien Lleyton Hewitt.

(Keystone)

«C'est l'objectif majeur de ma saison!». Roger Federer ne veut pas se rater lors des Internationaux de Grande-Bretagne, où son jeu semble taillé sur mesure pour réussir des performances de premier choix. La preuve, il avait remporté Wimbledon en 1998, chez les juniors. Et il a battu, lundi, le Belge Christophe Rochus, 6-2, 6-3, 6-2.

Le circuit professionnel lui a moins souri puisque le Bâlois n'a encore jamais franchi le cap du premier tour en deux participations. Cette fois-ci, la situation s'annonce sous de meilleurs auspices.

Fort de ses excellents parcours sur le gazon de Halle et Bois-le-Duc (où il n'a courbé l'échine samedi qu'en demi-finale, face à Lleyton Hewitt), Roger Federer a remporté cinq matches sur herbe en deux semaines.

Classé tête de série pour la première fois de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem (no 15), il bénéficie d'un bon tirage au sort qui peut raisonnablement lui laisser espérer les huitièmes de finale. «Je n'ai aucune raison de me plaindre», reconnaît-il.

Lundi, il a affronté et battu le Belge Christophe Rochus (ATP 80). Au deuxième tour, il pourrait retrouver un autre Belge (Xavier Malisse ATP 56).

Il sera ensuite temps de songer à un choc au quatrième tour, face au roi incontesté du gazon londonien, sa majesté Pete Sampras en personne, vainqueur de 7 des 8 dernières éditions.

«Ne pensons pas à ce match, cela ne sert à rien et c'est prématuré», avertit sagement Roger Federer.

Jonathan Hirsch

×