Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

World Telecom pourrait tourner le dos à Genève

Ambiance colorée pour l'édition de World Telecom qui s'était tenue à Genève en 2003.

(Keystone)

Les règles d'attribution de la grande foire des télécommunications pourraient prochainement changer, selon le quotidien La Tribune de Genève.

Dans un communiqué publié le même jour, l'Office fédéral de la communication affirme ne pas soutenir ce projet européen et rester «solidaire de Genève».

L'Union Internationale des Télécommunications a elle-même averti le Conseil d'Etat genevois d'un projet de résolution qui menacerait la pérennité du salon World Telecom à Genève, après 2009.

«Il est évident que le canton de Genève se bat énergiquement en faveur de la localisation pérenne de Telecom chez nous», affirme dans la «Tribune de Genève» de samedi Charles Beer, vice-président du Conseil d'Etat.

Charles Beer qui affirme avoir déjà actionné les «réseaux diplomatiques» genevois et adressé un courrier, le 28 juin dernier, au ministre Moritz Leuenberger, responsable de l'Office fédéral de la communication (Ofcom).

«Coup de poignard»?

Le quotidien genevois titre à la une de son édition de samedi: «Telecom: l'incroyable trahison fédérale» et affirme que, selon un document confidentiel tombé entre ses mains, l'Office fédéral de la communication a signé en mai dernier un projet de résolution qui serait «un véritable coup de poignard dans le dos de Genève».

Ce projet de résolution intègrerait de nouvelles règles. L'une d'entre elles pose le principe d'une rotation obligatoire de Telecom entre différentes villes, plutôt que le système d'appel d'offre appliqué jusqu'ici par l'Union Internationale des Télécommunications (UIT).

Hypothèse de La Tribune de Genève: la Suisse étant en lice pour l'élection du nouveau secrétaire général de l'UIT, avec pour prétendant Marc Furrer (ancien directeur de l'Ofcom, président de la Commission fédérale de la communication) elle serait prête à faire un certain nombre de concessions aux autres pays européens, en particulier la France, à travers cette éventuelle résolution.

Le rectificatif de la Confédération

«Contrairement aux affirmations de la Tribune de Genève, l'Ofcom ne soutient pas le projet européen d'une rotation obligatoire des expositions Telecom entre différentes villes, plutôt que le système d'appel d'offre appliqué jusqu´ici», explique un publié de l'Ofcom publié samedi également.

Qui précise: «En mai dernier, l'Ofcom avait provisoirement signé une proposition de la Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (CEPT) qui souhaitait mettre sur pied une nouvelle formule des foires de télécommunications de l'Union internationale des télécommunications (UIT). Le projet prévoyait notamment d'instaurer un tournus entre les villes susceptibles d'accueillir ce salon.»

«Toutefois, après analyse détaillée de la situation, l'Office fédéral de la communication a décidé cet été de ne pas soutenir la proposition. Dans l'intervalle, la signature provisoire a été retirée. La Conférence plénipotentiaire de l'UIT à Antalya en novembre se prononcera sur cette proposition. La Suisse ne la soutiendra pas.»

Un retrait tout frais, puisqu'il date de cette semaine...

Longue tradition genevoise

Pour mémoire, la première foire Telecom avait été organisée à Genève, siège de l'UIT, en 1971.

Depuis 1995, l'UIT en attribue le site sur la base d'un appel d'offres, remporté par Hong Kong pour l'édition 2006, qui se tiendra du 4 au 8 décembre.

Auparavant Genève lui avait servi de cadre treize fois de suite, et a de nouveau été choisie pour 2009 au détriment de Paris, Birmingham et Dubaï.

swissinfo et les agences

Faits

L'Union Internationale des Télécommunications(UIT) a son siège à Genève.
C'est une organisation internationale du système des Nations Unies au sein de laquelle les Etats et le secteur privé coordonnent les réseaux et services mondiaux de télécommunication.

Fin de l'infobox

En bref

- La dernière édition du salon à Genève en 2003 avait rassemblé 115.000 visiteurs autour de 900 exposants d'une cinquantaine de pays, avec des retombées économiques de 600 millions de francs suisses pour Genève et sa région.

- L'organisation de Telecom World fait désormais l'objet d'un appel d'offres à chaque édition. Mais le départ de Telecom World pour Hong Kong a été mal vécu en Suisse.

- Pour décrocher l'édition 2009, Genève a mis plus d'un milliard de francs dans la balance, dont 157 millions de francs pour la halle 6 de Palexpo. Quelque 500 millions ont été consacrés à la rénovation des hôtels, autant à l'aéroport et 38 millions pour le Centre International de Conférences. S'y ajoutent encore les accès routiers de Palexpo et les transports publics.

Fin de l'infobox


Liens

×