Navegação

Menu Skip link

Funcionalidade principal

Ministra critica projetos de lei do asilo e dos estrangeiros

Pour Micheline Calmy-Rey, la Suisse doit assumer un rôle actif pour défendre la paix et la sécurité.

(Keystone Archive)

Micheline Calmy-Rey s'en prend à la révision des lois sur l'asile et les étrangers. Pour la ministre des Affaires étrangères, ce durcissement ternira la réputation de la Suisse à l'étranger.

Dans un discours tenu ce week-end à Genève, elle a aussi défendu le concept de «neutralité active» de la Suisse.

Micheline Calmy-Rey s'est exprimée dans le cadre d'une table ronde intitulée «L'image de la Suisse dans le monde» à l'invitation de la Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le Monde.

La ministre a critiqué la révision des lois fédérales sur l'asile et sur les étrangers, révision acceptée en décembre dernier par le Parlement et sur laquelle le peuple devra se prononcer le 24 septembre. Le Parti socialiste – parti de Micheline Calmy-Rey, soutient d'ailleurs le référendum contre cette révision.

Vers un durcissement

D'après la nouvelle loi sur les étrangers, l'immigration deviendra beaucoup plus difficile pour les personnes ne provenant pas des pays de l'Union européenne ou de l'Association européenne de libre-échange.

D'autres dispositions restreignent les possibilités d'obtenir des permis d'établissement ou de travail ainsi que le regroupement familial. Les infractions et les abus seront punis plus sévèrement.

La nouvelle loi sur l'asile est encore plus décriée. Elle prévoit en effet la suppression de l'aide sociale aux requérants dont la demande a été rejetée. La procédure d'asile pourra en outre être refusée aux personnes ne disposant pas de papiers d'identité valables.

L'admission de personnes pour des motifs exclusivement humanitaire pourra être refusée. Enfin, la durée de détention prévue pour les personnes qui refusent de coopérer avec les autorités ou qui s'opposent à leur renvoi sera allongée.

Une image compromise

«La Suisse est perçue comme un pays dont les habitants jouissent de libertés et de droits garantis par ses lois et par des conventions internationales. Je ne vous cacherai pas mes craintes concernant les évolutions récentes des lois sur l'asile et sur les étrangers et de leurs conséquences tant sur le plan intérieur que sur notre crédibilité et notre image à l'extérieur», a déclaré Micheline Calmy-Rey.

Cette vision est partagée par Cornelio Sommaruga. L'ancien président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a rappelé que l'image humanitaire d'un pays ne provient pas seulement de ses actions à l'étranger, mais aussi de ce qui se passe à l'intérieur de ses frontières.

Micheline Calmy-Rey a par ailleurs critiqué les forces politiques de droite pour qui la Confédération ne devrait pas assumer un rôle actif dans le cadre de la politique étrangère. «La meilleure politique extérieure serait de ne pas en avoir du tout et la meilleure ministres des Affaires étrangères, celle qui sait se taire dans les quatre langues nationales», a-t-elle ironisé.

Mais la responsable de la diplomatie a souligné que des conflits apparemment lointains peuvent avoir des répercussions directes sur la Suisse. «Les problèmes actuels, pauvreté, destruction de l'environnement, injustice sociale, terrorisme ou prolifération des armes de destruction massive, sont tous des causes potentielles de détresse et de violence et font fi des frontières», a-t-elle rappelé.

«Nous ne pouvons vivre en paix et en sécurité que si la paix règne autour de nous», a conclu la ministre.

Rôle de leadership

Selon Micheline Calmy-Rey, la Suisse n'est pas un poids plume sur la scène internationale. Ses traditions démocratiques et humanitaires permettent à la Confédération de jouer un rôle actif pour la promotion de la paix, la médiation dans les conflits et dans la lutte contre la pauvreté.

La ministre a mentionné dans ce sens les activités de la Suisse au sein des Nations Unies, à commencer par le rôle assumé par Berne en vue de la création du nouveau Conseil des droits de l'homme.

Directeur général des Nations Unies à Genève, Sergeï Ordzhonikidze a lui aussi souligné l'importance du rôle de la Suisse. «La Suisse a assumé un rôle de leadership à l'intérieur de l'ONU, a-t-il déclaré. La neutralité ne signifie pas ne pas avoir de position politique face aux problèmes de la paix, de la sécurité ou des droits humains.»

swissinfo, Adam Beaumont, Genève
(Traduction de l'anglais: Olivier Pauchard)

Breves

- Début avril, le comité «2 x non», formé de représentants du Parti socialiste, des Verts et d'une trentaine d'organisations politiques et humanitaires a déposé un référendum contre la révision de la loi sur l'asile et de la loi sur les étrangers adoptée en décembre par le Parlement.

- Ces nouvelles dispositions légales, notamment critiquées par le Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés, seront soumises au peuple lors des votations fédérales du 24 septembre.

- La nouvelle loi fédérale sur les étrangers privilégie les personnes provenant de l'Union européenne et limite l'émigration des extracommunautaires aux seuls travailleurs qualifiés. Les dispositions concernant les permis de travail et le regroupement familial ont été durcies.

- La nouvelle loi sur l'asile supprime l'aide sociale aux requérants déboutés et double la période de détention dans l'attente d'un renvoi forcé (deux ans). L'admission pour des motifs humanitaires a été supprimée. Le regroupement familial et l'accès au marché du travail sont en revanche facilités en cas d'admission provisoire.

Aqui termina o infobox

Fatos

La Fondation pour l'Histoire des Suisses dans le Monde organise chaque année les "Journée de Penthes", des débats sur des thèmes relatifs aux rapports entre la Suisse et le monde.
Cette année, le thème était "L'image de la Suisse dans le monde".
La fondation conserve au musée des Suisses dans le monde, situé dans le Châteaux de Phentes, les traces historiques les plus importantes de l'émigration suisse.

Aqui termina o infobox


Links

Neuer Inhalt

Horizontal Line


swissinfo.ch

Banner da página Facebook da swissinfo.ch em português

subscription form

formulário para solicitar a newsletter

Assine a newsletter da swissinfo.ch e receba diretamente os nossos melhores artigos.