Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Deux cités horlogères candidates au Patrimoine mondial

(Keystone)

La Chaux-de-Fonds et Le Locle ont soumis vendredi à Paris leur candidature officielle à l'inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'institution onusienne pourrait se prononcer en 2009 sur ce dossier qui met en valeur l'ensemble urbain exceptionnel des deux cités horlogères de Suisse francophone.

Situées vers 1000 m d'altitude dans les montagnes neuchâteloises, La Chaux-de-Fonds – 37'000 habitants - et Le Locle – 10'000 habitants – veulent entrer au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Paraphé par le directeur de l'Office fédéral de la culture (OFC) Jean-Frédéric Jauslin, leur dossier de candidature (500 pages) a été déposé ce vendredi au siège de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), à Paris.

L'UNESCO pourrait se prononcer en 2009 sur cette candidature qui met en valeur l'ensemble urbain exceptionnel des deux villes. Leur dossier de candidature souligne leur urbanisme horloger, thème d'intérêt pour l'UNESCO.

Ce dossier met en avant les deux villes sous l'angle géographique, historique et social. Il contient aussi les arguments en faveur de cette inscription et les instruments nécessaires à la consolidation de cette reconnaissance.

Construites par et pour l'horlogerie, les deux villes en témoignent par leur développement urbanistique: logements, ateliers, puis usines ont grandi le long des rues, formant de vastes damiers à l'atmosphère si particulière.

Des témoins exceptionnels

La Chaux-de-Fonds et Le Locle sont des témoins exceptionnels de l'époque industrielle et des interactions économiques, sociales et culturelles qui s'y sont développées, estime la Confédération.

Ces deux villes «sont deux cités horlogères hors du commun, dont le développement s'est déroulé dans un contexte socioculturel et urbanistique identique, écrit-elle. Leur évolution les a amenées à se compléter de manière exemplaire.»

La Chaux-de-Fonds et Le Locle restent aujourd'hui au centre de la production horlogère en Suisse. Mais longtemps, elles l'ont pratiquement monopolisée. Vers 1900, 55% de la production mondiale de montres venait de la seule Chaux-de-Fonds.

Une impressionnante austérité

La concentration sur le développement d'une industrie tournée vers l'exportation a eu pour conséquence l'apparition de phénomènes socioculturels dignes d'être remarqués, estime la Confédération.

«Très vite, l'immigration d'une main d'oeuvre en provenance de l'étranger a eu pour conséquence un cosmopolitisme culturel qui, couplé avec une foi dans le progrès technique et un esprit d'innovation extraordinaire, ont fait de ces endroits écartés, deux villes vouées au progrès.»

«Cette superposition d'influences, industrielles, économiques et sociales, leur matérialisation à travers un paysage urbain d'une impressionnante austérité et conservé en grande partie, sont les qualités qui confèrent une valeur universelle éminente à ces deux sites», constate la Confédération.

Déjà sept sites en Suisse

L'an prochain déjà, le comité de l'UNESCO devrait se prononcer sur une autre requête demandant l'ajout des Chemins de fer rhétiques (canton des Grisons) au même Patrimoine mondial.

Le vignoble de Lavaux a été inscrit en juin dernier sur la liste, qui comporte à ce jour plus de 850 inscriptions, dont sept en Suisse. La Suisse qui envisage de poser sa candidature au comité qui choisit les heureux élus.

swissinfo et les agences

Faits

Les sept sites suisses déjà inscrits au Patrimoine mondial:

Vieille Ville de Berne
Couvent de St-Gall
Châteaux de Bellinzone
Monastère de Mustair
Région Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn
Monte San Giorgio
Lavaux

Fin de l'infobox

PATRIMOINE MONDIAL

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) encourage l'identification, la protection et la préservation du patrimoine culturel et naturel à travers le monde considéré comme ayant une valeur exceptionnelle pour l'humanité.

A ce titre, elle a adopté en 1972 une Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, ratifiée à ce jour par 180 Etats, dont la Suisse (en 1975).

La liste du patrimoine mondial comprend actuellement 851 sites, soit 660 biens culturels, 166 biens naturels et 25 sites mêlant les deux aspects. Ils se répartissent entre 141 pays, parmi lesquels l'Italie est le mieux représenté.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×