SIHH à Genève Le Salon international de la haute horlogerie s’ouvre au public


Le SIHH ouvre ses portes aujourd’hui à Genève. Objectif: tenter de lancer la «transition» d’un secteur en difficulté depuis une année et demi. Cette 27e édition est marquée par un retour aux «valeurs sûres» et – pour la première fois – par une ouverture au public.

Jusqu'ici réservé aux seuls professionnels, le Salon international de la haute horlogerie s'entreouvre cette année au public.

Jusqu'ici réservé aux seuls professionnels, le Salon international de la haute horlogerie s'entreouvre cette année au public.

(Keystone)

«Nous avons connu des années plus prometteuses», a déclaré à l’Agence télégraphique suisse (ats) Fabienne Lupo, présidente de la Fondation de la haute horlogerie (FHHLien externe), qui organise chaque année le SIHHLien externe à Genève.

Depuis 17 mois consécutifs, le secteur horloger enregistre en fait une baisse de ses exportations. Selon Fabienne Lupo, les chiffres globaux de 2016 pourraient traduire un recul de 10%, à 19,5 milliards de francs. On est bien loin des chiffres record de 2014 (22,2 milliards) et de 2015 (21,5 milliards).

«On revient à une demande de produits horlogers plus simples et accessibles», explique la présidente de la FHH. Une tendance déjà observée l’année dernière, et qui favorise les produits de milieu de gamme. Ceci se reflète également sur les collections qui seront présentées au salon et qui confirment un retour aux «valeurs sûres», souligne encore Fabienne Lupo.

Il faut aussi tenir compte du fait que le SIHH ouvre deux semaines après l’entrée en vigueur des mesures de renforcement de la marque «swiss made». Des mesures qui réjouissent beaucoup la présidente de la FHH: «tout ce qui tend à valoriser le Made in Switzerland est une bonne chose pour la haute horlogerie».

Pour la première fois de son histoire, le Salon international de la haute horlogerie, qui est un rendez-vous avant tout professionnel, ouvrira cette année aussi ses portes au public, même si ce n’est que pour un jour. Entre 2000 et 3000 clients et curieux pourront observer de près les nouvelles tendances de la montre de luxe. Une augmentation des commandes n’est pas à exclure, mais l’objectif n’est pas de transformer le salon en une «foire commerciale». Le SIHH veut maintenir une certaine exclusivité.


(Traduction de l'italien: Marc-André Miserez), swissinfo.ch/sum avec l'ats

×