Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Jacques Villeneuve a rechargé ses batteries

Jacques Villeneuve au volant d’un bolide de l’écurie suisse sous l’œil de son nouveau patron Peter Sauber.

(Keystone)

L’ancien champion du monde de F1 courra cette saison sous les couleurs de l’équipe Sauber et croit aux chances de l’écurie suisse.

Dans une interview accordée à swissinfo, le Canadien de 33 ans, qui vit en Suisse, affirme qu’il entend ainsi redorer une réputation ternie.

Fils de l’ancienne légende de la Formule1, Gilles Villeneuve, Jacques a dignement suivi le chemin tracé par son père.

Après avoir remporté le championnat d’IndyCar en 1995, il fait ses débuts en F1 l’année suivante. En 1997, il devenait même champion du monde de la discipline.

Coup de frein tout de même en 1999 lorsqu’il se trouve sous les couleurs de l’écurie BAR (British American Racing), une équipe construire exclusivement pour et autour de lui avec comme patron son manager personnel Craig Pollock.

Jacques Villeneuve ne marque pas un seul point de la saison. Et finalement l’alliance avec la firme Honda aboutira à son remplacement par l’inexpérimenté pilote japonais Takuma Sato.

Jacques Villeneuve partira fâché et décidera même de mettre provisoirement un terme à sa carrière au plus haut niveau.

Retiré depuis sur les hauts de Villars où il a passé la majorité de son existence, le Canadien a annoncé son retour à la compétition en septembre dernier. Son contrat chez Sauber porte sur deux années. Rencontre.

swissinfo: Jacques Villeneuve, où vous sentez-vous à la maison?

Jacques Villeneuve: ça dépend de quoi vous voulez parler. Mes racines sont toujours au Canada, mais j’habite en Suisse et je m’y sens chez moi.

J’apprécie de pouvoir partir en montagne et prendre du temps pour me relaxer et réfléchir. J’aime pratiquer différents sports d’hiver tels que le ski ou le hockey sur glace.

swissinfo: est-ce cela que vous avez fait l’année dernière?

J.V.: J’ai effectivement joué au hockey et skié mais, dès le mois d’avril, j’ai recommencé à m’entraîner de manière intensive afin de reprendre la compétition automobile dans les meilleures conditions.

C’est dans ce sens également que j’ai pris part aux trois dernières courses de la saison dernière. De cette façon, j’ai repris contact avec ce monde avant de recommencer le travail avec Sauber.

swissinfo: le break que vous vous êtes accordé vous a sûrement permis de prendre du recul par rapport à votre carrière. Regrettez-vous votre expérience chez BAR?

J.V.: Courir avec une équipe nouvelle sur les circuits reste un grand risque et il nous a simplement fallu plus de temps que prévu pour atteindre le niveau requis.

L’écurie a finalement fait ses preuves mais je n’en faisais malheureusement plus partie. J’ai travaillé dur pour cette équipe durant presque cinq ans et j’ai manqué la saison de l’aboutissement.

Les deux dernières années que j’ai passé chez BAR ont été éprouvantes nerveusement car la F1 est un monde où les rapports de force dominent. J’avais besoin de retrouver une équipe où les rapports sont plus amicaux.

swissinfo: Etes vous physiquement et mentalement prêts pour la nouvelle saison qui débutera le 6 mars?

J.V.: Absolument. Comme je n’ai couru qu’en fin de saison, je n’ai pas eu besoin d’un grand break en novembre et décembre et j’ai pu continuer de m’entraîner. Je me sens on ne peut plus prêt.

swissinfo: Peter Sauber a laissé entendre que ce contrat avec l’écurie suisse était une sorte de dernière chance pour vous. Comment réagissez-vous à ces propos?

J.V.: C’est une façon de me mettre un peu la pression mais ce n’est pas un problème. J’ai déjà été sacré champion du monde de F1 et j’ai donc déjà réalisé mon rêve professionnel. Cependant, mon image a quelque peu été ternie et il s’agit là pour moi d’une chance la redorer.

swissinfo: Chez Sauber, votre salaire correspond à un dixième de ce que vous avez pu gagner chez BAR Honda et cela sans compter les bonus en fonction des points. Combien de points pensez-vous raisonnablement réussir à marquer cette saison?

J.V.: Sauber profite pleinement de la présence de sa soufflerie dans son usine et je pense que si l’équipe continue de progresser comme elle l’a fait en fin de saison dernière nous serons en mesure de nous battre pour des podiums et, qui sait, peut-être même pour une victoire. Nous devons travailler dur et j’espère que cela paiera.

swissinfo: Pourtant, votre nouveau patron estime comme quasi nulles les chances de Sauber de gagner un Grand Prix?

J.V.: L’année dernière, il était vraiment difficile de battre Ferrari. Je pense que cette année encore la différence se fera au niveau des pneus. Les nouvelles règles qui ne permettent désormais qu’un seul train de pneus pour les qualifications et la course risquent de changer la donne.

swissinfo: Vous avez signé un contrat de deux ans chez Sauber. Avez-vous déjà une idée de ce que vous allez faire après cette période?

J.V.: tout va dépendre de ces deux années justement, de la Formule1 et d’autres choses également. Je n’ai pas encore fait mes plans à l’heure actuelle. J’espère simplement que le monde de la F1 est toujours aussi excitant que par le passé. Si tel n’est plus le cas, je pourrais me diriger vers d’autres championnats automobiles comme ceux qui ont lieu sur territoire américain.

swissinfo: cela signifie que vous pourriez retourner vivre en Amérique du Nord?

J.V.: Juste si je décide de me lancer dans une aventure de Nascar (sorte de stock car) mais pour l’instant ma priorité reste la Formule 1.

Interview swissinfo, Dale Bechtel à Villars
(Traduction et adaptation: Mathias Froidevaux)

Faits

1995 Jacques Villeneuve est sacré champion d’IndyCar
1996 Il fait ses débuts en F1 au volant d’un Williams Renault remportant au passage quatre courses et terminant à onze reprises sur un podium
1997 Il est sacré champion du monde de F1
1999 Il part de Williams chez BAR pour y rester jusqu’en 2003

Fin de l'infobox

En bref

Jacques Villeneuve débutera la saison de F1 le 6 mars 2005 en Australie au volant d’une Sauber.

L’écurie suisse équipera à nouveau ses véhicules d’une boîte à vitesses 100% maison. Seuls les moteurs seront encore flanqués du logo au cheval cabré (Ferrari).

Pour sa 13ème saison sur les circuits de Formule 1, l’écurie suisse fera pour la première fois confiance au fournisseur de pneus Michelin.

Chez Sauber, Jacques Villeneuve a pris le volant laissé libre par l’Italien Giancarlo Fisichella. Le Canadien sera le coéquipier du Brésilien Felipe Massa, dont le contrat a été reconduit.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.