Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Mecque du hockey convoite neuf étoiles suisses

De nouveaux joueurs suisses rejoindront peut-être David Aebischer en NHL.

(Keystone Archive)

Les équipes de NHL – la célèbre ligue nord-américaine - choisissent ce week-end à Nashville leurs stars de demain.

Neuf grands espoirs suisses figurent sur les listes de sélection où se trouvent les candidats aux «drafts».

En 1976, le Davosien Jacques Soguel, l'un des fleurons du hockey suisse, apprenait à sa grande surprise qu'il avait été «drafté» par les Saint-Louis Blues.

L'organisation américaine venait ainsi, selon la formule consacrée, de le «repêcher», soit d'acquérir ses droits au cas où il évoluerait un jour en National Hockey League, la meilleure ligue du monde.

Jacques Soguel n'allait jamais recevoir le moindre coup de fil de Saint-Louis. Mais il restera comme le premier Helvète à avoir connu pareil honneur.

Une tradition nord-américaine

Les «drafts» constituent une pure tradition nord-américaine, valable non seulement en hockey sur glace, mais dans toutes les autres ligues professionnelles (basketball, football américain, football).

Le procédé consiste à équilibrer les forces en présence en permettant aux clubs les moins bien classés lors de la saison précédente de bénéficier de l'avantage de se déterminer en premier.

Le bureau central de la NHL établit ainsi plusieurs listes officielles où apparaissent les noms des meilleurs juniors, européens et nord-américains, de 18 à 20 ans.

Puis, durant deux jours, les clubs peuvent faire leurs emplettes et acquérir les droits de ces joueurs. S'il évolue un jour en NHL, le hockeyeur ne pourra alors le faire, dans un premier temps, que sous les couleurs de l'organisation qui en a acquis les droits.

Des Suisse «repêchés» depuis la fin des années 90

Depuis la fin des années 90 et les progrès des sélections juniors au niveau international, de nombreux Suisses ont été repêchés.

Mais, à l'exception du Fribourgeois David Aebischer (Colorado Avalanche) et du Bernois Martin Gerber (Anaheim Mighty Ducks), comme par hasard deux gardiens, aucun d'entre eux n'est parvenu à s'établir en NHL.

«C'est un problème de mentalité, constatent de très nombreux spécialistes. Les Suisses sont trop gâtés et trop bien payés dans leur pays pour se risquer à tenter l'aventure et à vivre des moments de galère.»

Neuf Suisses sur les listes

Cette année, neuf Suisses figurent sur les listes des drafts qui serviront de référence samedi et dimanche. Deux d'entre eux sont idéalement placés et sont l'objet de nombreuses convoitises.

Il s'agit de Tim Ramholt, le défenseur des ZSC Lions (16e rang sur la liste des drafts) et de Kevin Romy, le centre-avant de Ge/Servette (24e).

Les autres nominés sont Philippe Furrer (Berne), Philippe Seydoux (Kloten), Romano Lemm (Kloten), Andreas Ambühl (Davos), Lukas Grauwiler (GCK Lions) et Caryl Neuenschwander (Berne). Quant au Sierrois Thomas Bäumle, il a trouvé sa place sur la liste des gardiens.

swissinfo, Jonathan Hirsch

En bref

-Le premier joueur suisse a avoir été «repêché» lors de la cérémonies des «drafts» était Jacques Soguel en 1976.

-Deux joueurs suisses, les deux gardiens David Aebischer et Marin Gerber, font actuellement partie d'une équipe de NHL.

-Ce week-end, neuf espoirs suisses sont figurent sur les listes des drafts qui se déroulent ce week-end à Nashville.

-Il s'agit principalement de Tim Ramholt, le défenseur des ZSC Lions (16e rang sur la liste des drafts) et de Kevin Romy, le centre-avant de Ge/Servette (24e).

-Les autres nominés sont Philippe Furrer (Berne), Philippe Seydoux (Kloten), Romano Lemm (Kloten), Andreas Ambühl (Davos), Lukas Grauwiler (GCK Lions), Caryl Neuenschwander (Berne) et le gardien Thomas Bäumle (Sierre).

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.