Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

SolarStratos Un avion solaire suisse veut atteindre la stratosphère

Raphaël Domjan pose devant son avion et sa combinaison spatiale à la base aérienne de Payerne le 7 décembre 2016.

(Keystone)

L’aventurier suisse Raphaël Domjan, qui a bouclé un tour du monde sur le bateau solaire PlanetSolar, veut être le premier pilote à voler dans la stratosphère. Il a dévoilé son projet d’avion solaire biplace, dont les vols d’essai démarreront en février prochain.

L’avion, présenté à la presse et aux officiels ce mercredi 7 décembre à Payerne, mesure 8,5 mètres de long pour une envergure de 24,8 mètres. Il pèse 450 kilos et ses ailes comme son empennage seront recouverts de cellules solaires, sur une surface de 22m2. 

«Notre avion peut atteindre une altitude de 25'000 mètres. Il ouvre la porte à la possibilité d’une aviation commerciale électrique et solaire, qui volera dans l’antichambre de l’espace», a dit Raphaël Domjan, déjà initiateur de PlanetSolar, le premier bateau solaire à accomplir un tour du monde et pilote du projet SolarStratosLien externe.

solstrat

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

«Notre objectif est de démontrer que la technologie actuelle nous donne la possibilité de faire plus et mieux que ce qu’offrent les carburants fossiles. Les véhicules électriques et solaires font partie des défis majeurs du 21e siècle».

Pour l’instant, le projet SolarStratos, qui a démarré en 2014 et a coûté 5 millions de francs jusqu’ici, est encore en phase de développement. L’avion, les batteries, les moteurs, les panneaux solaires et le pilote devront passer des tests très rigoureux. Les premiers vols d’essai doivent avoir lieu en février 2017, suivis de vol à moyenne altitude dès l’été. Les premiers vols stratosphériques sont prévus en 2018.

L’équipe estime que le voyage aller-retour vers la stratosphère prendra un peu plus de 5 heures et demie: 2 heures et demie pour atteindre l’altitude maximale, 15 minutes à admirer l’éclat du soleil et des étoiles, puis trois heures pour retrouver le plancher des vaches.

Pour des raisons de poids, le cockpit ne sera pas pressurisé. Le pilote devra donc porter une combinaison spatiale, alimentée par l’énergie solaire – une autre première.

La video de promotion de SolarStratos (en anglais)

x

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L’objectif initial est d’essayer de battre le record du monde d’altitude pour un avion solaire avec pilote (9235 mètres), établi en 2010 par le Suisse André Borschberg, aux commandes de Solar Impulse.

Si tout se passe comme prévu, la seconde phase du projet verrait le développement de vols commerciaux à haute altitude avec un plus gros avion. Un autre axe de développement est la création de drones solaires stratosphériques qui pourraient remplacer ou compléter les satellites, notamment de télécommunications. Les géants américains Facebook et Google, entre autres, testent actuellement ce genre de drones.

Le biplace a été construit par l’entreprise allemande Elektra Solar GmbHLien externe et ses cellules solaires ont été développées par le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEMLien externe) à Neuchâtel, en collaboration avec une équipe de spécialistes internationaux.


(Traduction de l'anglais: Marc-André Miserez), swissinfo.ch

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×