Navigation

Au-delà des clichés sur la Suisse

Huit idées reçues sur la Suisse passées au peigne fin

Keystone

Nous avons demandé à nos lecteurs de nous faire part des rumeurs qu’ils avaient entendu à propos de la Suisse. Après avoir démêlé le vrai du faux, nous vous livrons les réponses aux questions les plus amusantes.

Ce contenu a été publié le 20 décembre 2019 - 16:19


Est-ce vrai qu'il faut connaître la recette de la fondue pour réussir l'examen de naturalisation? – Heather

End of insertion

C’est faux. Il est vrai que la procédure de naturalisation dans la plupart des communes prévoit un test de connaissances générales et un entretien sur les raisons pour lesquelles une personne veut devenir suisse.

Mais une seule mauvaise réponse n’est pas synonyme d’échec. Dans le canton de Berne, par exemple, il faut obtenir 60% de bonnes réponses pour réussir le test de naturalisationLien externe.

Parfois cependant, des cas extrêmes de refus sont signalés. Comme par exemple celui de ce professeur américain qui vit en Suisse depuis plus de 40 ans, parle la langue et a élevé trois enfants et n'a pourtant pas été naturalisé.

Le cas auquel vous faites probablement référence dans votre question est celui d’un homme d’affaires britannique qui a échoué au test de naturalisation parce qu’il ne savait pas d’où la racletteLien externe était originaire.

Il s’est avéré que l’homme avait encore d’autres lacunes, de sorte que la commission locale de naturalisation en a conclu qu'il «ne connaissait pas les us et coutumes suisses». A la deuxième tentative, le Britannique a toutefois réussi le test.


On m’a dit qu’il est interdit de travailler le dimanche dans les jardins ouvriers. Est-ce vrai? – Deborah

End of insertion

Cela dépend de ce que vous entendez par «travailler». La plupart des jardins ouvriers disposent de règlements qui traitent les questions des déchets, du bruit et des grillades. Souvent, ces règlements prévoient qu’il est interdit d’utiliser certaines machines le dimanche, le soir et les jours fériés, en raison du bruit. Mais si vous vous en tenez à un peu de désherbage et d'arrosage, cela ne devrait pas poser de problème.


Est-ce vrai que Knorr est d’origine allemande et non suisse? – Rita

End of insertion

Oui, c'est vrai. De nombreux Suisses pensent que «Knorrli» (le petit personnage de la marque) et Aromat sont suisses. Mais la société Knorr, un fabricant d'aliments en poudre, de soupes et de bouillons cubes, a été fondée par un Allemand: Carl Heinrich Theodor Knorr (1800-1875) a créé l'entreprise en 1838 à Heilbronn, une ville allemande où se trouve encore aujourd'hui le siège de l'entreprise.

Afin d’éviter les droits de douane élevés, Knorr construit en 1907 une usine juste de l’autre côté de la frontière allemande, à Thayngen, dans le canton de Schaffhouse. Après la guerre, l'usine se concentre sur le marché suisse et lance des produits à succès tels qu’Aromat en 1953 et la purée en flocons Stocki en 1960. On peut donc dire que même si les origines de Knorr sont 100% allemandes, certains produits ont été inventés en Suisse.


Est-ce vrai qu’il n’est pas possible d’acheter seulement un cochon d’Inde en Suisse? - Vanessa Bradley

End of insertion

Vous pouvez bien entendu acheter un seul cochon d’Inde en Suisse. Ils ne sont pas livrés en lot. Ceci dit, selon l’Office fédéral des affaires vétérinairesLien externe, les cochons d’Inde sont des animaux sociaux qui ne se sentent bien qu’en présence d’autres congénères (2 au minimum). C’est la raison pour laquelle il est interdit de posséder un seul cobaye. D’après l’Ordonnance sur la protection des animaux,Lien externe il en va de même pour de nombreuses autres espèces.


Est-ce vrai qu’il est interdit de tirer la chasse d’eau après 22 heures? – Bhargav Bhatt

End of insertion

Cette rumeur est tenace. Pourtant, elle est fausse. Certes, entre 22 heures et 6 heures, il ne faut pas vous rendre coupable de tapage nocturne, mais il est fort peu probable que tirer une chasse d’eau soit perçu comme un cas de nuisance sonore par vos voisins!


Y a-t-il réellement un dépôt d’or sous la gare routière de Lugano? – Paul Alvarez

End of insertion

Afin d’éviter une soudaine affluence à la gare routière de Lugano, nous vous certifions que cette rumeur est FAUSSE.


J’ai entendu dire que les tunnels suisses sont chargés d’explosifs afin de pouvoir provoquer rapidement un éboulement en cas d’invasion. – Phil Miller

End of insertion

Au XIXe siècle, la Suisse a en effet placé des explosifs dans des endroits stratégiques le long des frontières et des voies de communication importantes. Elle a intensifié ces mesures durant la Seconde Guerre mondiale et plus tard pendant la guerre froide.

Jusqu'à 2000 armatures explosives ont été placées près de ponts, de tunnels, de routes et de pistes d’atterrissage. Lorsqu'un incendie s'est déclaré dans le tunnel du Gothard en 2001, on a découvert plusieurs tonnes d'explosifs stockées sous les voies de l'autoroute.

Il va sans dire que cela soulève des questions de sécurité. En novembre 2014, l'armée suisse a admis que de nombreux explosifs étaient encore cachés et qu'elle les enlèverait d’ici la fin du mois. Sur demande de swissinfo.ch, l'armée suisse avait ensuite annoncé: «Tous les explosifs ont entre-temps été désamorcés».


La plupart des Suissesses et Suisses sont-ils riches?

End of insertion

Le cliché d'une Suisse riche perdure. Pas étonnant: après les Etats-Unis, les Suisses jouissent de la plus grande fortune par habitantLien externe. La Suisse a également l'une des plus fortes densités de millionnaires. Mais la plupart des habitants du pays ne disposent pas d’une richesse particulière.

En Suisse, les actifs et les revenus sont répartis de manière inégale. Selon l'Office fédéral de la statistiqueLien externe, 8,2 % de la population résidant en permanence en Suisse était touchée par la pauvreté en 2017. Cela correspond à environ 675’000 personnes. 57,5% font partie de la classe moyenne. Le coût de la vie en Suisse est élevé, de sorte que des revenus élevés par rapport aux normes internationales suffisent tout juste à joindre les deux bouts.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Joignez-vous à la discussion

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.