Cérémonie en hommage aux victimes de Zoug

Des milliers de Zougois sont en deuil cette semaine. Keystone Archive

L'émotion et le recueillement ont dominé lundi matin la cérémonie religieuse à la mémoire des victimes de la fusillade au Grand Conseil zougois. L'allumage de quatorze bougies et la lecture des noms des quatorze élus tués ont constitué le moment fort de la célébration.

Ce contenu a été publié le 01 octobre 2001 - 11:47

Le Conseil fédéral est représenté par Moritz Leuenberger, Kaspar Villiger et Ruth Metzler. Le président du Conseil national Peter Hess, lui-même zougois, est aussi là.

Les cantons et même des Etats étrangers ont aussi envoyé des délégations. L'assassinat de trois conseillers d'Etat et de onze membres du Grand Conseil a suscité une vague de stupeur et d'émotion bien au-delà des frontières du petit canton de Suisse centrale.

Outre les personnalités officielles, plus de mille personnes se sont rendues à la cérémonie. Les proches des disparus, les rescapés et les représentants des cantons, de la Confédération et de l'étranger ont pris place dans l'église St-Michael de Zoug. Les autres ont suivi la cérémonie sur les écrans installés à l'extérieur et dans d'autres églises.

En prélude à la célébration, les cloches ont sonné pendant quinze minutes. La cérémonie a commencé par une minute de silence en signe de solidarité. Musique, chants, lecture de textes religieux et allocutions ont émaillé le rassemblement.

A midi, à l'issue de la cérémonie, les Suisses ont observé une minute de silence à l'appel du Conseil fédéral. Et, à l'invitation de la Conférence des évêques et de la Fédération des Eglises protestantes, les cloches des églises ont sonné dans tout le pays.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article