Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Danse avec les mots

«Un bricolage poétique et sophistiqué que ne renieraient pas Georges Pérec ou Marcel Duchamp». (Photo tirée du site d’Alis)

Pierre Fourny et Dominique Soria, alias Alis, présentent au Théâtre de l'Arsenic, à Lausanne, «... ou 2». Un spectacle qui explore le langage à la manière des surréalistes.

Alis est un pseudonyme sous lequel se cachent un homme et une femme, Pierre Fourny et Dominique Soria qui lorgnent du côté de Lewis Caroll pour transformer le réel en merveilleux.

Tous deux appartiennent à une tribu d'artistes qui dans les années 80 ont fait naître sur les scènes françaises ce qu'on pourrait appeler l'art du bricolage. Un bricolage poétique et sophistiqué que ne renieraient pas Georges Pérec ou Marcel Duchamp.

Sous la baguette des deux Alis, «prestidigitateurs» de renom dont les spectacles tressent danse, théâtre et arts plastiques, les mots et les objets sont animés d'une malice que seuls les mômes savent contrôler.

D'ailleurs, c'est au monde de l'enfance que renvoient les créations de deux compères qui habillent de fantaisie le quotidien le plus banal. «Nous sécrétons tout un univers [...] de machines, un peu comme des enfants», affirment-ils.

Dans «...ou 2», leur dernière création présentée au Théâtre de l'Arsenic, à Lausanne, jusqu'au 8 avril, leurs «machines» faites de papier, de plastique, de colle ou de bois, serviront à pervertir le langage pour prêter au verbe un sens inattendu; et créer ainsi toute une grammaire qui, à la manière des surréalistes, donne à notre perception de la réalité le reflet d'un mirage.

Ghania Adamo

«...ou 2». Lausanne, Théâtre de l'Arsenic. Du 5 au 8 avril. Tel: 021/625 11 36.


Liens

×