Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fabinho, un Brésilien en or pour le foot suisse

Fabinho porte le maillot du FC Wil depuis 1999.

(Keystone)

Une quinzaine de joueurs brésiliens évoluent parmi l’élite du football suisse. Dans le cadre d’une série de Noël, swissinfo est allé à la rencontre de sept d’entre-eux.

Cinquième rendez-vous en compagnie de Fabinho, joueur du club saint-gallois du FC Wil.

«Je ne rentrerai au Brésil que pour rejoindre une grande équipe», affirme d’emblée le milieu de terrain du FC Wil, un des deux clubs saint-gallois de première division (Superleague).

Evoluant depuis 4 ans en Suisse, Fabinho est l’un des joueurs brésiliens les mieux intégrés dans le pays. Il est aussi le seul Brésilien capitaine d’une équipe de Superleague. Un poste auquel il a été nommé par ses coéquipiers.

«Je faisais déjà office de meneur de jeu lorsque le capitaine en titre – un défenseur central suisse – ne jouait pas, explique Fabinho. Lorsque nous avons changé d’entraîneur, celui-ci a procédé à une élection en deux tours pour choisir un nouveau capitaine. Et c’est moi qui ai été élu.»

Un apprentissage difficile

Cette promotion est une reconnaissance du sérieux du joueur brésilien. Cela signifie aussi qu’il maîtrise parfaitement le dialecte suisse-allemand. «En fait, je l’ai appris et je suis même capable d’engueuler tout le monde en suisse-allemand», plaisante Fabinho qui a même une petite-amie alémanique.

Mais tout n’a pas toujours été aussi simple. Lorsqu’il est arrivé en Suisse, en 1999, le Brésilien ne réussissait même pas à communiquer. Il a aussi dû s’adapter à un autre football, plus dure, plus physique et plus organisé que ce qu’il connaissait dans son pays natal.

«Par chance, j’avais joué dans l’Etat de Santa Catarina (Sud du Brésil) où le football ressemble davantage à celui qui est pratiqué ici, affirme Farinho.

S’adapter à la vie en Suisse n’a pas non plus été facile. «Dans le premier immeuble où j’ai habité, j’ai dû attendre trois mois avant que quelqu’un me salue dans le corridor, raconte le joueur. Renseignements pris, j’ai su qu’il s’agissait en fait d’une Espagnole. Ici, c’est chacun pour soi ! »

La reconnaissance

Avant d’arriver en Suisse, Fabinho ne savait que peu de choses de ce pays. Il avait juste obtenu quelques informations de la part d’un ami de son père qui habite ici.

Concernant le football helvétique, Fabinho ne connaissait que le FC Lugano, parce que son compatriote Mauro Galvão y avait joué. Il connaissait aussi le FC Sion, un club par lequel étaient passés deux autres Brésiliens, Assis et Túlio.

Comme eux, Fabinho est sorti de l’anonymat. Désormais, à Wil, on le salue et on lui demande des autographes. «Je pense même que je pourrais être candidat au conseil municipal de Wil», conclut-il sur le ton de la plaisanterie.

swissinfo, Claudinê Gonçalves
(Traduction et adaptation Olivier Pauchard)

Faits

Nom: Fábio de Souza (Fabinho)
Date de naissance: 10 avril 1975 à Rio de Janeiro
Club de formation: Motoclube
Au FC Wil depuis 1999 (prêté un an au FC Delémont)
Grandeur: 1,72 m pour 72 kilos

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.