Notre méthode de travail

Choisir des affirmations pour le fact-checking 

Nous sélectionnons des affirmations faites par des personnalités publiques qui peuvent amener les gens à se demander: «Est-ce bien vrai?» Nous nous concentrons sur des affirmations faites lors de campagnes de votation et de débats parlementaires ou par le gouvernement. Mais nous vérifions également des déclarations de personnalités de premier plan dans d'autres contextes et sur des questions importantes pour le public suisse. 

Lorsque nous décidons quelles affirmations vérifier, nous nous demandons aussi: 

·        Cette affirmation se base-t-elle sur des faits vérifiables?

·        Cette affirmation est-elle digne d’intérêt ou significative?

·        Cette affirmation est-elle partagée ou répétée, ou risque-t-elle de l’être?


Rester transparent et objectif

Nous suivons le même processus pour la recherche, la rédaction et l'examen de chaque fact-checking. Nous n'utilisons que des informations accessibles au public et des interviews d'experts, et nous fournissons dans la mesure du possible des liens Internet. Nos conclusions sont fondées sur les preuves disponibles au moment de la recherche.

Rendre un verdict

Nous utilisons les standards suivants pour parvenir à juger la véracité des affirmations.

Vrai – L’affirmation est exacte.

Trompeur – Omissions, exagérations, contradictions ou éléments présentés de manière à créer, intentionnellement ou non, une impression trompeuse.

Faux – L’affirmation n’est pas exacte.

Non prouvé – L’affirmation ne peut pas être prouvée.

Corriger les erreurs

S'il y a une erreur dans un fact-checking, nous la corrigerons le plus rapidement possible et inclurons une note au bas de l'article pour indiquer la modification.

Ecrivez-vous si vous remarquez une erreur au moment de la publication, y compris des liens vers d'autres sources, et nous passerons l'article au crible.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article